16/05/2018 – Orages sévères et tornade en Allemagne

Pour l’anecdote, le samedi 12 mai 2018, alors qu’un risque orageux concernait le sud de la province de Flandre Occidentale, un orage en fin de vie a tout de même produit un bel arcus (voir lien suivant : NoodweerBenelux).

Arcus observé dans la région de Ypres en province de Flandre Occidentale. Crédit photo : Niko Deleu.

Le lundi 14 mai 2018, un fort risque orageux concernait la Belgique. Cependant, celui-ci a complètement été avorté. Il n’y eu, en effet, qu’ un orage sur la région de Malmédy en province de Liège qui donna tout de même quelques chutes de grêle. Par contre, la France fut touchée par des orages plus actifs mais ceux-ci s’effondrèrent en arrivant à la frontière belge.

Deux jours plus tard, soit le mercredi 16 mai 2018, c’est la situation inverse qui se présenta. En effet, un faible risque orageux concernait notre pays. Cependant, les orages se sont montrés beaucoup plus forts que prévu cette fois-ci.

La situation météorologique de cette journée fut la suivante : Tandis que notre pays se trouvait dans un marais barométrique, une vieille occlusion toucha essentiellement les provinces d’Anvers et de  Flandre Orientale avec de faibles pluies à la clef. Sur l’ouest, le vent orienté au secteur nord à nord-ouest empêcha les températures de s’élever au dessus de 13 à 17 °C.  En Ardennes, les températures ne furent pas beaucoup plus élevées sur le relief, comprises entre 17 et 19°C, sous un ciel assez nuageux et un vent de nord à nord-est. La Gaume s’en sort un peu mieux, avec 20°C. Sur la partie centrale, le temps fut différent. En effet, le ciel fut dégagé et les températures s’élevèrent un peu plus, comprises entre 20 et 23 °C . On enregistra ainsi 22,5°C à Beauvechain (province du Brabant Wallon) et 22,4 °C à Kleine-Brogel (province du Limbourg).

Situation synoptique du 16 mai 2018 à 20h00. Source : KNMISituation synoptique du 16 mai 2018 à 20h00. Source : KNMI

De plus, en cours de journée, une ligne de convergence se mit en place sur un axe Dinant – Liège – Duisbourg (Allemagne).  L’axe en question correspondait à la délimitation de deux masses d’air. Ainsi, sur le centre du pays, l’air fut un peu plus chaud et le vent était orienté au nord-nord-ouest tandis qu’à l’est, l’air fut un peu plus frais et le vent était orienté au nord-nord-est.

La convection démarra vers 15h15, sur cette ligne de convergence, au nord-est de Maastricht (Pays-Bas), cela donnant naissance à plusieurs orages. Alors qu’ils concernaient l’Allemagne (et le Limbourg hollandais), l’un d’entre eux entre en Belgique vers 16h15 par la région de Visé, en province de Liège, pour toucher la zone liégeoise autour de 16h45. Celui déversa de fortes précipitations qui causèrent quelques inondations urbaines. Mais il a surtout eu l’effet de saturer les sols en eaux, ce qui aura poser des problèmes plus graves par la suite.

Pendant ce temps, un orage supercellulaire se forma à l’est de Duisbourg, en Allemagne, en progressant vers le sud-ouest. Celle-ci produisit localement des chutes de grêlons de 3 à 4 cm et une spectaculaire tornade, classée F2. Elle toucha la région de Viersen (Allemagne) autour de 18h00 et fut observée par de très nombreux témoins. Son caractère exceptionnel vient du fait qu’elle survint dans une zone sans précipitation, ce qui la rend parfaitement visible. De plus, une station météorologique a pu enregistrer une rafale de 223 km/h ! (voir liens en fin d’article).

Au même moment, alors que l’orage liégeois arriva sur la région de Dinant (province de Namur), toutes les cellules présentes sur la ligne de convergence « explosèrent » littéralement. Nous ne savons pas encore, au moment de la rédaction de cet article, ce qui a pu favoriser aussi fortement la convection. Il en résulta la formation d’orages beaucoup plus actifs que prévu initialement.

Ainsi, de nouvelles cellules se formèrent à l’arrière de l’orage de Dinant qui devint multicellulaire. Celles-ci furent accompagnées d’intenses précipitations qui causèrent des inondations entre 18h15 et 19h15, notamment à Yvoir, Onhaye, Hastière, Anhée ainsi qu’à Dourbes (Viroinval), toutes ces régions étant en province de Namur. De plus, des chutes de grêles furent aussi reportées.

Coup de foudre descendant négatif frappant la région de Ciney en province de Namur, le 16 mai 2018 à 19h50. Crédit photo : Samina VerhoevenCoup de foudre descendant négatif frappant la région de Ciney en province de Namur, le 16 mai 2018 à 19h50.

Pendant ce temps, les orages présents en Allemagne arrivèrent aussi en Belgique après avoir traversé la région de Maastricht aux Pays-Bas. Dès 18h00, une cellule toucha l’extrême sud-est de la province de Limbourg où des inondations furent aussi constatées. Elle fusionnèrent rapidement avec d’autres pour former un orage multicellulaire linéaire qui toucha à nouveau la région liégeoise entre 18h15 et 19h30. Il en résulta de très fortes précipitations qui engendrèrent d’importantes inondations et des coulées de boues, notamment à Seraing, Herstal, Flémalle, Chênée, Tilleur et au centre-ville de Liège. Toutefois, les plus fortes précipitations restèrent localisées. En plus, de fortes rafales de vent causèrent des chutes d’arbres en plusieurs endroits et des averses de grêle se produisirent localement, comme à Flémalle.

Par après, cet orage se décala sur le Condroz (provinces de Liège et de Namur) où il provoqua également des inondations comme ce fut le cas à Nandrin, Modave, Clavier et Anthisnes.

Éclairs internuageux sévissant vers la région de Sinsin en province de Namur, le 16 mai 2018 à 20h23. Crédit photo : Samina VerhoevenÉclairs internuageux sévissant vers la région de Sinsin en province de Namur, le 16 mai 2018 à 20h23.

En outre, des chutes de grêlons de 2 à 3 cm furent observés localement, notamment dans la région d’Amay où une accumulation de plusieurs centimètres a été signalé, si bien que le lendemain, certains amas de grêle étaient encore visibles. À l’arrière, quelques petites cellules touchèrent encore Liège, dont celle qui donna la tornade de Viersen, autour de 20h20. À partir de ce moment là, les orages présents en Belgique diminuèrent en intensité. Durant cette offensive, il n’est pas exclu que l’une ou l’autre cellule ait pu adopter un comportement temporairement supercellulaire. Les plus gros cumuls de précipitations sont :

  • Ouffet (province de Liège, particulier) : 57 mm
  • Sart-Tilman SPW (Liège) : 47 mm
  • Angleur (Liège) : 46,3 mm
  • Visé (au nord de Liège) : 43,5 mm
  • Dourbes (province de Namur) : 33,7 mm

Cependant, les quantités d’eau tombées sont estimées à plus de 50 mm à certains endroits, notamment au Condroz.

En cours de soirée, plus à l’est, un orage très actif arriva en Belgique par les Hautes Fagnes (province de Liège). Celui-ci fit partie d’un MCS qui provint lui aussi de l’Allemagne. Il toucha Malmédy et Stavelot peu après 21h00 avant (il semblerait) de se structurer en écho en arc (type d’orage multicellulaire).

Coup de foudre sévissant à l'arrière d'un orage multicellulaire de type écho en arc vers la région de Bande en province de Luxembourg. Crédit photo : Samina VerhoevenCoup de foudre sévissant à l’arrière d’un orage multicellulaire de type écho en arc vers la région de Bande en province de Luxembourg.

De fortes précipitations et quelques chutes de grêle l’accompagnèrent. Après avoir transité entre Marche-en-Famenne et Bastogne (province de Luxembourg), il se désagrégea brusquement à partir de 22h00, mettant un terme à cette offensive pour le moins inattendue.

Nous vous invitons à suivre les quelques liens ci-dessous pour avoir d’avantages d’informations sur les dégâts en Belgique :

Médias portant sur la tornade ayant sévi en Allemagne :

Dernière mise à jour : 25 mai 2018.