28-29/05/2017 – Orages violents

Au cours de la nuit du dimanche 28 mai 2017, quelques averses orageuses se développent en province d”Anvers et progressent en direction du nord-est pour s’évacuer aux Pays-Bas vers 4h30. Au même moment, en province de Limbourg, la convection reprend et quelques orages se forment pour connaître le même sort que les précédents vers 5h30.

C’est à cet instant que la convection démarre sur la frontière franco-belge. En effet, trois orages se présentent, l’un au sud de Tournai (Province de Hainaut), l’autre au sud de Lille (Département du Nord en France) et le dernier entre Chimay (Province de Hainaut) et Couvin (Province de Namur). Ces orages filent vers le nord-est mais de nombreuses autres cellules apparaissent rapidement.

Aux alentours de 7h30, deux axes orageux se démarquent, le premier allant de Tournai jusqu’au nord-est d’Anvers, et le second allant de Couvin jusqu’au sud de Liège. Entre les deux, un orage ayant pris naissance au sud de Maubeuge (Département du Nord en France) vers 6h00 se désagrège vers la région de Villers-La-Ville (Province de Brabant Wallon), après avoir transité par le nord de Charleroi en province de Hainaut. Tous suivent le flux directeur vers le nord-est.

La première zone orageuse est modérément active et passe notamment sur Bruxelles ainsi qu’une grande partie de la région flamande. Par ailleurs, la foudre s’abat sur une ferme de la commune Kasterlee en province d’Anvers vers 8h30 en provoquant un incendie qui détruit une grange de la propriété.

Par contre, la seconde zone orageuse est beaucoup plus active. Une forte activité électrique est présente, si bien qu’une maison a d’ailleurs pris feu à Florennes en Province de Namur après avoir été touchée par la foudre aux alentours de 6h15. De plus, vers 7h30, des chutes de grêles sont signalées à Ciney en province de Namur. Ensuite, autour de 8h15, c’est l’agglomération de Liège qui subit des chutes de grêles dont la taille des grêlons font +/- 2 cm de diamètre à Seraing.

Par après, les zones orageuses quittent le pays et les dernières cellules présentent en Belgique se désagrègent suite à l’assèchement des basses couches de l’atmosphère. L’est du pays connait, durant l’après midi, des températures exceptionnelles en allant jusqu’à 32,2°C à Aubange en Gaume (Province de Luxembourg). De plus, la station de Saint-Hubert (Province de Luxembourg) bat son record de 0,3 °C et enregistre 27,6°C.

Mais autour de 14h15, la convection reprend sur une ligne de convergence présente sur l’Ardenne. Une première cellule naît vers les Hautes Fagnes (Province de Liège) et touche le village allemand de Simmerath. À l’arrière, d’autres cellules naissent et l’activité orageuse recule en se déplaçant vers le sud-ouest des Hautes Fagnes.

Ensuite, une seconde cellule se forme sur Trois Pont (Province de Liège) et se déplace vers le nord-est en direction de la frontière allemande où elle se désagrège vers 15h30. À cet instant, l’orage présent sur les Hautes Fagnes évolue en multicellulaire peu mobile. À 16h00, un orage se forme plus au sud, à Grand-Haleux, en province de Luxembourg. Celui-ci devient multicellulaire vers 16h30 et absorbe complètement l’orage des Hautes Fagnes. À ce moment, une équipe de Belgorage se trouve sur l’autoroute E42 en dessous de ce nouvel orage et y subit une pluie intense (lien vers une vidéo en fin d’article).
Capture d'éran d'un coup de foudre sévissant à l'arrière de l'orage multicellulaire, vu depuis la région de Saint-Vith (Province de Liège), le 29 mai 2017. Crédit photo : François RiguelleCapture d’une séquence vidéo d’un coup de foudre sévissant à l’arrière d’un orage multicellulaire, observé depuis
la région de Saint-Vith en province de Liège, le 28 mai 2017. Crédit photo : François Riguelle
À 16h40, une cellule explosive se forme au dessus de Vielsalm (Province de Luxembourg). Celle-ci produit d’abondantes chutes de grêles dont la taille des grêlons fait +/- 2 cm de diamètre. De plus, les pluies intenses provoquent des inondations à Vielsalm (où de nombreuses habitations voient leurs caves inondées) mais également à Crahay et Rencheux (Province de Luxembourg). Le vent a aussi arraché des câbles de télédistribution.

Aux alentours de 17h15, ce système devient un amas d’orages multicellulaires qui s’évacue vers l’est en direction de l’Allemagne. Ainsi, toute l’activité orageuse quitte la Belgique à 18h30.

À cet instant, des orages naissent vers le sud de la Bretagne en France et évolue en un MCS qui remonte vers le nord nord-est en direction de la côte belge durant la soirée. La convection est très forte puisque la température des sommets nuageux est mesurée à – 75°C, une valeur qui s’avère exceptionnelle. Le MCS remonte ensuite vers la Normandie où il va s’affaiblir quelque peu mais, une fois sur la Manche, il va connaître une intensification. Ce système multicellulaire est alors remarquable au vu de son activité électrique intense avec plus de 500 éclairs par minutes. Des fortes pluies sont aussi observées, ainsi que quelques chutes de grêles localisées. Le système est si massif qu’il concerne également le sud-est du Royaume-Uni.

Au cours de son trajet en mer, il retouche la France à la hauteur de la Côte d’Opale autour de 2h00 du matin, le lundi 29 mai 2017. Une équipe de Belgorage s’y trouve d’ailleurs et peut y observer le foudroiement de l’eau ainsi qu’un arcus multicouche à l’avant du système orageux depuis le Cap Griz-Nez. À son passage, de fortes pluies et de fortes rafales vents se produisent. D’ailleurs, la station météorologique du Cap mesure une rafale de 115 km/h.
Arcus multicouche devançant un MCS vu depuis le Cap Griz-Nez (France), le 29 mai 2017. Crédit photo : François RiguelleArcus multicouche devançant un MCS observé depuis le Cap Griz-Nez dans le département du Pas-de-Calais en France,
le 29 mai 2017. Crédit photo : François Riguelle
Au même moment, des sylphes rouges (appelés également farfadets) se produisent au-dessus de la zone orageuse. Ces derniers sont observés depuis Hohneck soit le plus haut massif du département des Vosges en France. Il s’agit d’un phénomène rarement visible et qui est encore étudié par la communauté scientifique.
Sylphes rouges observés depuis Hohneck (France) au dessous d'un MCS circulant sur la Manche, le 29 mai 2017. Crédit photo : Stephane Vetter.Sylphes rouges observés depuis Hohneck dans le département des Vosges en France au-dessus d’un MCS circulant
sur la Manche, le 29 mai 2017. Crédit photo : Stephane Vetter.

Ensuite, le MCS longe la côte et entre en Belgique vers 3h00. Toutefois, son activité reste essentiellement en Mer du Nord et ne concerne que la bande côtière, cependant, on note toutefois une rafale de vent à 72 km/h à Middelkerke en province de Flandre Occidentale. En outre, l’intérieur des terres connaît une nuit exceptionnellement douce.

Ainsi, le minima le plus élevé est de 20,1°C à Bierset (Province de Liège) ainsi qu’à Gosselies (Province de Hainaut). Les stations de Florennes (Province de Namur) et de Spa (Province de Liège) battent d’ailleurs leurs records (avec respectivement 19,7°C et 19,2°C).
Foudre ramifiée sous le MCS à Dunkerke (France), le 29 mai 2017. Crédit photo : Jean-Yves FriqueFoudre  ramifiée sous le MCS à Dunkerke (France), le 29 mai 2017. Crédit photo : Jean-Yves Frique

Par après, le système orageux multicellulaire quitte notre pays vers 4h45 et entre aux Pays-Bas où il s’y désagrège aux alentours de 8h30 après avoir parcouru plus de 1000 km.

Après coup, la journée se déroule sous le soleil et la Belgique connaît une nouvelle journée exceptionnellement chaude pour un mois de mai. La température maximum est enregistrée à Angleur en province de Liège avec 33,7 °C mais plusieurs stations battent leurs records dans l’est du pays.

Autour de 14h30, des orages se développent au nord de Reims, dans le département de la Marne en France, sur une ligne de convergence qui progresse vers le nord-est mais ils avancent très lentement et s’effondrent avant de passer la frontière belge. Par contre, vers 17h00, une cellule orageuse se forme sur La Gleize en province de Liège et se déplace lentement vers le nord-est. Elle évolue rapidement en orage multicellulaire et celui-ci devient quasi-stationnaire sur la région des Hautes Fagnes (Province de Liège). Ensuite, il concerne la région de Eupen – La Calamine (Province de Liège) ainsi que l’est du pays de Herve en province de Liège avant de quitter le pays vers 19h50 pour suivre la frontière germano-hollandaise. À cet instant, une cellule orageuse née au nord de Manhay en province de Luxembourg à 19h00 se désagrège dans la région de Spa en province de Liège.

Aux alentours de 20h30, une seconde ligne de convergence, précédant un front froid, se présente à la frontière belge et un premier orage se forme entre Leuze-en-Hainaut et Bernissart en province de Hainaut. Celui-ci avance vers le nord et disparaît au sud de Gand en province de Flandre Orientale vers 22h00.

C’est approximativement à cet instant que la convection reprend avec plusieurs petites cellules orageuses sur le centre de la Région Flamande. Par contre, un orage explosif apparaît au nord de Charleroi en province de Hainaut et avance vers le nord-est en se montrant très virulent. En effet, une forte activité électrique est observée avec des coups de foudre positifs. Il évolue rapidement en un orage multicellulaire et produit de fortes pluies et de la grêle comme à Grand-Leez et Eghezée en province de Namur, avec des grêlons dont la taille est comprise entre 1 cm et 2 cm sur cette dernière localité. Pendant ce temps, les orages flamands continuent leur progression vers le nord-est et, sous l’un d’eux, la foudre touche une habitation à Ramsel (Province d’Anvers) vers 22h50, le phénomène provoquant un incendie.

Par après, l’orage multicellulaire de la province de Namur perd peu à peu son activité sur l’est du Brabant Wallon avant de se désagréger sur la région de Hannut en province de Liège aux alentours de 23h40.
Orage multicellulaire en fin de vie sur la région de Hannut, observé depuis Jodoigne (Province du Brabant Wallon), le 29 mai 2017. Crédit photo : François RiguelleOrage multicellulaire en fin de vie vers la région de Hannut en province de Liège et observé depuis Jodoigne
en Province de Brabant Wallon, le 29 mai 2017. Crédit photo : François Riguelle

Quant aux petites cellules présentent en Flandre, elles quittent le pays par la région de Poppel en province d’Anvers vers 24h00, mettant un terme au troisième et dernier jour de cette offensive.

Pour obtenir davantage d’informations, nous vous proposons de suivre les quelques liens médiatiques (dont deux en néerlendais) suivants :
Un lien vers une vidéo est également disponible :