20-24/05/2018 – Période orageuse (acte 1)

Entre le dimanche 20 mai et le vendredi 1 er juin 2018, la Belgique connait de nombreux orages très pluvieux. Une situation qui n’est pas sans rappeler celle de fin mai-début juin 2016, quoique différente à l’époque du point de vue météorologique.

20 mai 2018

Les hautes pressions qui nous concernaient les jours précédents se décalent vers l’est, tandis que les  dépressions se rapprochent des côtes atlantiques, depuis l’Islande à l’Espagne, nous plaçant dans un marais barométrique. Chez nous, après une nuit fraîche voire même froide où il a localement gelé dans les endroits exposés de l’est du pays ( minimum de -0,7°C à Bütgenbach-Küchelscheid, en province de Liège), les stratus bas se dissipent rapidement pour laisser la place à un franc soleil.

Le vent souffle du nord-est nous amenant de l’air continental plus chaud. Ainsi, c’est le quart nord-est du pays qui connait les températures les plus élevées avec 24,5°C à Diest-Schaffen (province du Brabant Flamand) et 24,3°C à Retie (province d’Anvers).

Cependant, en cours d’après midi, une ligne de convergence se met en place sur le sud de la Belgique.

Situation synoptique du 20 mai 2018 à 20h00. Source : KNMISituation synoptique du 20 mai 2018 à 20h00. Source : KNMI

La convection démarre vers 14h30 sur la province de Luxembourg avant de s’étendre ensuite aux provinces de Liège et de Namur. Les cellules, parfois orageuses, sont faibles et se déplacent lentement vers l’ouest ou le sud-ouest. Par ailleurs quelques chutes de grêle sont signalées à Attert (province de Luxembourg).

Peu avant 17h00, des cellules un peu plus actives se forment sur le Condroz (provinces de Namur et de Liège) avant de former une ligne d’orages multicellulaires qui touche ensuite les provinces de Hainaut et du Brabant Wallon avant de s’affaiblir autour de 19h00. En outre, la foudre tombe sur une habitation à Braine-le-Château (province du Brabant Wallon), provoquant un incendie (voir lien suivant : RTLinfo) et des chutes de grêle touchent Lonzée en province de Namur.

Au même moment, un orage multicellulaire assez actif se développe rapidement en province de Limbourg avant de perdre en activité peu après 20 heures au nord de Louvain (province du Brabant Flamand). Il forme alors, avec d’autres cellules, une ligne allant jusqu’à la frontière hollandaise. Ce système, peu actif, balaye la province d’Anvers puis perd son caractère orageux sur la province de Flandre Orientale avant de se dissiper à partir de 22h30.

Outre les orages relatés ci-dessus, de nombreuses autres petites cellules se sont développées dans le pays, dans un ciel assez dégagé, ce qui permettait d’observer les structures en évolution. Il en sera de même le jour suivant.

Les plus gros cumuls de précipitation sont enregistrés à Charleroi (province de Hainaut) et à Hastière (province de Namur), avec respectivement 15 et 13 mm.

Par après, une zone de pluie traverse la Belgique pendant la nuit, du sud-est vers le nord-ouest, accompagnée de quelques faibles orages dans le sud de la province de Luxembourg.

Carte des coups de foudre intervenant lors de la journée du 20 mai 2018. Source : Lightningmaps.Carte des coups de foudre intervenants lors de la journée du 20 mai 2018. Source : Lightningmaps.

 21 mai 2018

L’anticyclone se renforce sur la Scandinavie tandis que les conditions deviennent dépressionnaires sur la méditerranée. Une crête anticyclonique bloque les dépressions atlantiques sur l’océan et notre pays est toujours situé dans un marais barométrique. Les conditions sont toutefois un peu plus instables avec la présence d’un air plus frais que le jour précédent en altitude. Sur le nord du pays, on retrouve la ligne de convergence responsable des orages de la veille.

Situation synoptique du 21 mai 2018 à 20h00. Source : KNMISituation synoptique du 21 mai 2018 à 20h00. Source : KNMI

La nuit est moins froide que précédemment avec un minimum de 8,5°C à  Bütgenbach-Küchelscheid (province de Liège) et 8,9°C à Saint-Hubert (province de Luxembourg).  En journée le soleil est de la partie et tout comme la veille, c’est le nord-est du pays qui connait les températures les plus élevées, avec 26,4°C à Diest-Schaffen (province du Brabant Flamand) et 26,1°C à Retie (province d’Anvers).

La convection démarre vers 15h30 sur l’entre Sambre et Meuse (provinces de Hainaut et de Namur) et la région de Liège-Maastricht. Sur le sud du pays, une inversion empêche les cellules de se développer.

Rapidement des orages se forment sur un axe Anvers-Liège, sur la même ligne de convergence qui nous a concerné la veille. Ils se montrent localement très actifs, peu mobiles et pluvieux, engendrant des inondations à Waanrode (province du Brabant Flamand) et à Saint-Trond (province de Limbourg). Des chutes de grêles se produisent également, notamment à Lier (province d’Anvers) et à Kersbeek-Miskom (province du Brabant Flamand). En outre, la foudre tombe sur une cabine électrique à Brustem (Saint-Trond), privant d’électricité de nombreux quartier pendant plusieurs heures (voir lien suivant : Onweer in Sint-Truiden).

Cellule orageuse présente sur la région de Saint-Trond (province de Limbourg) vue depuis Marilles en province du Brabant Wallon le 21 mai 2018.Cellule orageuse présente sur la région de Saint-Trond (province de Limbourg) vue depuis Marilles en
province du Brabant Wallon le 21 mai 2018.
Coulée de boue à Waanrode en province du Brabant Flamand le 21 mai 2018. Crédit photo : Timmy Trekels.Coulée de boue à Waanrode en province du Brabant Flamand le 21 mai 2018.
Crédit photo : Timmy Trekels.

Quand aux cellules nées sur l’entre Sambre et Meuse, elles se déplacent vers le nord-ouest sur la province de Hainaut. Elles se montrent moins actives, sauf d’eux d’entre elles qui touchent successivement la région de Ath et de Beloeil, engendrant des chutes de grêles localisées.

Ensuite à partir de 19h00 tout ces orages faiblissent tandis qu’un nouvel axe orageux s’intensifie entre la Zélande (Pays-Bas) et Bruxelles. Il avance lentement vers l’est nord-est, accompagné de quelques cellules vigoureuses, notamment au nord-est et au nord-ouest de Gand (province de Flandre Orientale). Elles se désintègrent ensuite à partir de 21h30 sur le nord de la province de Flandre Occidentale.

A l’instar de la veille, outre les orages décrit plus haut, de nombreuses autres petites cellules se développent et offrent de belles structures. Ces cellules sont très faibles et n’ont qu’une courte durée de vie.

Courant ascendant d'une petite cellule en formation sur la région de Ramillies en province du Brabant Wallon le 22 mai 2018. Crédit photo : Fabienne NicolasCourant ascendant d’une petite cellule en formation sur la région de Ramillies en province du Brabant Wallon le 22 mai 2018.

Du côté des précipitations, aucune station n’a enregistré de hautes valeurs, avec pour maximum  13,5 mm à Gorsem (province de Limbourg) et 11,0 mm à Bierset (province de Liège). Cependant, au vu des inondations constatées, le cumul pluviométrique a dû être bien supérieur localement.

Carte des coups de foudre intervenant lors de la journée du 21 mai 2018. Source : Lightningmaps.Carte des coups de foudre intervenants lors de la journée du 21 mai 2018. Source : Lightningmaps.

22 mai 2018

L’inversion présente sur le sud du pays disparaît et l’humidité des basses couches est plus élevée que la veille. Une ligne de convergence concerne toujours notre pays. Les températures au lever du jour sont assez fraîches, avec un minimum de 4,9°C à Bütgenbach-Küchelscheid (province de Liège). En journée, on atteint 25,3 °C à Kleine Brogel (province de Limbourg) et 25°C à Anvers.

La convection démarre dès 10h30 sur l’Ardenne, tandis qu’une petite dépression de surface se forme sur l’est de la province du Brabant Wallon ainsi que sur le nord de la province de Namur. Cette dépression engendrera une situation assez atypique qui sera abordée plus loin.

Situation synoptique du 22 mai 2018 à 14h00. Source : KNMISituation synoptique du 22 mai 2018 à 14h00. Source : KNMI

Quelques petites cellules concernent le sud du pays jusqu’aux environs de 13 h00 où tout bascule. En effet, sur les provinces de Liège, d’Anvers et de Limbourg (ainsi qu’au Limbourg hollandais) des orages virulants se forment rapidement, dans un très faible flux de sud sud-ouest. Ces orages ne se déplacent presque pas et se développent par propagation, c’est-à-dire que le courant descendant de ceux-ci engendre une convergence non loin de là qui permet le développement de nouvelles cellules. C’est d’ailleurs une caractéristique de cette période orageuse.

Certains orages se montrent très pluvieux et engendrent localement des inondations, notamment en région liégeoise, déjà touchée une semaine auparavant. Les localités de Tilf, Mery, Esneux et de Chênée sont les plus touchées.

En province de Limbourg, les régions de Genk et Maasmechelen connaissent également des inondations, tout comme celle de Turnhout en province d’Anvers.

Des inondations sont également observées dans le Limbourg hollandais, proche de la frontière belge, où la région de Maastricht subit un déluge. L’aéroport de Maastricht à ainsi enregistré en 30 minutes 47 mm de précipitations.

Vers 15h30, la convection démarre sur l’ouest et le nord du pays. Mais suite au développement de la dépression de surface sur le centre, l’orientation du flux directeur est particulier. En effet, alors que les orages de l’est se déplacent (très lentement) vers le nord nord-est, les orages de l’ouest se déplacent vers le sud. Sur le nord du pays, ils ont même tendance à se déplacer vers l’ouest. On a donc une rotation cyclonique du flux directeur sur la Belgique.

Alors que sur l’est les orages faiblissent, un axe orageux se met en place entre Anvers et Tournai (province de Hainaut). Sur le nord (province d’Anvers) un paquet de cellules activent sévissent et engendrent de nouvelles inondations, notamment à Deurne, Hoogstraten, Sint-Lenaerts, Schoten, Lille, Mortsel, Merksem et Zoersel. En outre, deux maisons prennent feu suite à des coups de foudre à Arendonk et à Zoersel.

Autour de 17 heures, alors que les orages présents en province d’Anvers commence à faiblir, il est est tout autrement en province de Hainaut. En effet, plusieurs orages particulièrement actifs se développent entre Mons et Tournai. Ils déversent des pluies diluviennes qui causent d’impressionnantes inondations à Dour où un torrent dévale sur le village, traversant les habitations et renversant tout sur son passage. De nombreuses maisons se sont retrouvées avec plus d’un mètre d’eau à l’intérieur.

Dégâts à Dour en province de Hainaut le 22 mai 2018. Des murs n'ont pas résistés au passage d'un torrent venu des champs en amont. Crédit photo : Aurélie HennetonDégâts à Dour en province de Hainaut le 22 mai 2018. Des murs n’ont pas résistés au passage d’un torrent
venu des champs en amont. Crédit photo : Aurélie Henneton.

Des inondations ont été signalées ailleurs dans la région, notamment à Boussu, Les Honnelles, Tournai, Erquennes, Athis, Colfontaine et Hornu. On ne compte plus les voiries inondées, les coulées de boue ainsi que les ruisseaux en crue. La foudre s’abat aussi sur une habitation de Gishlengien.

Eclair internuageux observé sous une cellule orageuse dans la région d’Estinnes en province de Hainaut, le 22 mai 2018 à 18h10. Crédit photo : Jérémy LokuliEclair internuageux observé sous une cellule orageuse dans la région d’Estinnes en province de Hainaut, le 22 mai 2018 à 18h10.

L’activité orageuse cesse à partir de 20h00. Quelques chutes de grêle ont été également observées lors de cette journée, notamment à Griveniée, Chênée (province de Liège), Ecaussines, Frasne-lez-Anvaing, Leuze-en-Hainaut (province de Hainaut) et Gierle (province d’Anvers),

Les plus gros cumuls de précipitations sont mesurés à:

  • Angleur (province de Liège) : 43 mm
  • Dolembreux (province de Liège) : 39 mm
  • Vaux-sous-Chèvremont (province de Liège) : 37 mm
  • Koersel (province d’Anvers) : 27 mm

Toutefois, les quantités d’eau tombées ont dû être bien supérieures à certains endroits dans le Hainaut, estimées à au moins 60 mm.

Carte des coups de foudre intervenant lors de la journée du 22 mai 2018. Source : Lightningmaps.Carte des coups de foudre intervenants lors de la journée du 22 mai 2018. Source : Lightningmaps.

En outre, la dissipation des orages, qui étaient presque stationnaires, a donné de rares structures nuageuses qui donnaient l’impression d’avoir une rotation. Ces formation ont été aperçues surtout en province d’Anvers comme à Deurne, Hoogstraten, schoten, et Zoersel.

Pour obtenir d’avantage d’informations sur ces événements, voici quelques liens :

23 mai 2018

La situation ne change pas beaucoup. Une ligne de convergence est toujours bloquée sur la Belgique tandis que l’air est encore plus humide, engendrant une journée nuageuse. Les minimas de la nuit sont de 8,4°C à Uccle (Bruxelles) et 8,8°C à Humain (province de Luxembourg). En matinée, deux zone de pluie concerne notre pays. Une sur l’est et une autre située entre Gand, Bruxelles, Louvain et Anvers. Les pluies sont localement assez fortes et quelques inondations sont déjà observées, comme dans la région de Louvain (province du Brabant Flamand).

Une fois la pluie évacuée, les températures montent jusqu’à 24,6°C à Kleine Brogel (province de Limbourg) et 23,5°C à Anvers et Diest-Schaffen (province du Brabant Flamand).

Vers 13h00, la convection commence en Ardenne mais les orages restent faibles. Par après des cellules se développent sur le reste du pays tout en présentant un caractère local et faible. Cependant, à partir de 18h00, des cellules plus virulentes se forment sur la province du Brabant Flamand et se déplacent vers l’ouest.

Au même moment, quelques cellules s’activent sur la frontière franco-belge au niveau de la province de Hainaut. Elle restent assez faibles mais cependant, l’une d’entres-elles produit en France, autour de 18h30, une tornade d’intensité F0 à Marcq-en-Barœul et Marquette-lez-Lille (Sud-ouest de Roubaix), à quelques kilomètres seulement de la frontière belge.

Vers 18h45, alors que les orages du Brabant Flamand touchent Bruxelles, de nouvelles cellules se forment à l’avant de ceux-ci, sur la province de Flandre Orientale. Ils se déplaçant lentement et des inondations sont observées localement. La commune de Hautem-Saint-Lévin est particulièrement touchée entre 19 et 20h00 par de nombreuses coulées de boue. Le plan communal catastrophe est déclenché suite aux nombreuses inondations qui touchent les voiries et les habitations.

Par après ces orages s’affaiblissent sur la province de Flandre Occidentale à partir de 20h45. Au même moment, un orage multicellulaire très actif entre en Belgique depuis le Grand-Duché de Luxembourg et touche la région de Bastogne. Un peu plus au sud un autre orage arrive en Gaume et est accompagné d’un arcus, qui a été observé plus au sud, à la frontière franco-luxembourgeoise.

Arcus bordant un orage à cheval sur le Grand-Duché de Luxembourg et la Gaume, vu depuis Longwy (France), le 23 mai 2018.Arcus bordant un orage à cheval sur le Grand-Duché de Luxembourg et la Gaume, vu depuis Longwy (France), le 23 mai 2018.
Crédit photo : Loïc Eberhard.

Ensuite ces deux orages s’affaiblissent et une zone pluvio-orageuse se forme, tout en se déplaçant vers le nord ouest. Cette perturbation traverse la Belgique durant la soirée et la nuit.

Ambiance orageuse vers la région d'Haversin en province de Namur, le 23 mai 2018 en soirée. Benjamin GilletAmbiance orageuse vers la région d’Haversin en province de Namur, le 23 mai 2018 en soirée.
Double coup de foudre vers la région de Genappe dans la province du Brabant Wallon, le 23 mai 2018 à 22h45. Kévin DewachterDouble coup de foudre vers la région de Genappe dans la province du Brabant Wallon, le 23 mai 2018 à 22h45.

Les cumuls de précipitations sont élevés, mais loin d’être exceptionnels avec :

  • Chiny (province de Luxembourg) : 28 mm
  • Bièvre (province de Namur) : 26 mm
  • Herhet (province de Namur) et Chanly (province de Luxembourg) : 25 mm

Il sont essentiellement dû à la zone pluvio-orageuse qui traversa ces régions en soirée. Mais les plus grosses averses sont certainement passées à côté des stations météorologique, notamment en Flandre durant l’après midi.

 

Carte des coups de foudre intervenant lors de la journée du 23 mai 2018. Source : Lightningmaps.Carte des coups de foudre intervenants lors de la journée du 23 mai 2018. Source : Lightningmaps.

Toutes ces précipitations engorgent les sols et cela va s’avérer problématique le lendemain. Cependant certains endroits du pays sont restés au sec et subissent une sécheresse.

Pour obtenir d’avantage d’informations sur ces événements, voici quelques liens :

24 mai 2018

La situation atmosphérique n’évolue presque pas. Notre pays est toujours dans un marais barométrique avec une très faible circulation d’est à nord-est dans les basses couches, et d’est à sud-est dans les couches moyennes. On retrouve également encore une ligne de convergence en travers du pays. Toutefois en cours d’après midi une dépression de surface se forme sur la Belgique, boostant un peu plus la convection.

 Situation synoptique du 22 mai 2018 à 14h00. Source : KNMISituation synoptique du 22 mai 2018 à 14h00. Source : KNMI

Au lever du jour les températures sont descendues jusqu’à 7,9°C à Bütgenbach-Küchelscheid (province de Liège). Ensuite elle s’élèvent pour atteindre en début d’après midi 24,5° C à Kleine Brogel (province de Limbourg) et 24,4 °C à Izegem (province de Flandre Occidentale).

Aux alentours de 13h00 la convection s’enclenche sur la région de Rochefort (province de Namur) avant de concerner aussi les provinces de Liège et de Hainaut. Ainsi à 16h00, on se retrouve avec une zone orageuse englobant un axe Tournai-Charleroi-Namur-Verviers. Les cellules pullulent et sont presque stationnaires, tout en interagissant entre elles.

Coup de foudre descendant négatif au Sart-Tilman en province de Liège, le 24 mai 2018 à 16h03.

Ce paquet orageux se déplace lentement vers le nord-ouest tandis que des cellules se renouvellent à l’arrière, essentiellement sur les provinces de Liège et de Limbourg. Les orages concernent tour à tour presque tout le pays, avant de partir sur les Pays-Bas au delà de 21h00.

Le caractère stationnaire des cellules provoquent des pluies diluviennes qui, couplée avec les précipitations déjà tombées les jours précédent, engendrent d’ innombrables inondations. Des crues éclairs touchent de nombreux ruisseaux, des voiries et des habitations sont inondées et de nombreuses coulées de boues surgissent des campagnes.

Pour en avoir une idée de l’étendue des régions touchées , voici une liste des localités les plus impactées : Barchon, Spa, Boussoit, Maurage, Havré, Wandre, Feluy, Fleurus, Obais, Zaventem, Tirlemont, Nivelles, Sterrebeek, Aalter, Lotenhulle, Stratem, Tongres, Pont-à-Celles, Kortenberg, Zaventem, Lubbeek, Fontenoy, Nandrin, Tinlot, Ouffet, Thiméon, Gosselies, Luttre, Steenokkerzeele, Ottenburg, Grimbergen, Zwalm, Strombeek, Wemmel Hennuyères, Ronquière, Liège, Kraainem, Liberchies, Vilvorde, Morseel, Thieu, Tielt-Winge, Zingem, Eeklo, Ursel, Wellen, Humelgem, Everberg, Bruxelles,… Les provinces les plus durement touchées sont celles de Flandre Orientale, de Hainaut et du Brabant Flamand.

Bien entendu, malgré l’impressionnante liste, de nombreux endroits n’ont connu que quelques gouttes de pluie sans conséquences, vu que les plus fortes précipitations sont localisées.

On enregistre ainsi des cumuls de précipitation parfois conséquents :

  • Aalter (province de Flandre Orientale) : 82 mm
  • Bellem (province de Flandre Orientale) : 58 mm (particulier)
  • Zaventem (province du Brabant Flamand): 51 mm
  • Fraiture (province de Liège) : 41 mm
Rue inondée à Zwalm en province de Flandre Orientale le 24 mai 2018. Crédit photo : Ronny De Coster.Rue inondée à Zwalm en province de Flandre Orientale le 24 mai 2018. Crédit photo : Ronny De Coster.
Cours d'eau en crue à Zwalm en province de Flandre Orientale le 24 mai 2018. Crédit photo : Luc Van MoorleghemCours d’eau en crue à Zwalm en province de Flandre Orientale le 24 mai 2018.
Crédit photo : Luc Van Moorleghem
Pluies intenses sur Aalter en province de Flandre Orientale le 24 mai 2018. Crédit photo : Jens Jens.Pluies intenses sur Aalter en province de Flandre Orientale le 24 mai 2018. Crédit photo : Jens Jens.
Inondations à Sterrebeek en province du Brabant Flamand le 24 mai 2018. Crédit photo : Marta NierodaInondations à Sterrebeek en province du Brabant Flamand le 24 mai 2018. Crédit photo : Marta Nieroda

Malgré toutes ces inondations, cela aurait pu être pire. En Allemagne, il est ainsi tombé 150,9 mm dans la région de Bad Elster, dans l’est du pays (Vogtland). Les conséquences sont désastreuses.

Impressionnantes inondations dans la région du Vogtland dans l'est de l'Allemagne le 24 mai 2018. Crédit photo : wetteronlineImpressionnantes inondations dans la région du Vogtland dans l’est de l’Allemagne le 24 mai 2018. Crédit photo : wetteronline

En Belgique, outre les pluies diluviennes, la foudre s’abat sur des habitations à Retie, Zoersel et Poederlee (province d’Anvers), provoquant des incendies. Quelques chutes de grêle sont également signalées, notamment à Aalter (province de Flandre Orientale) et Quevaucamps (province de Hainaut). Très localement, de bonnes rafales de vent causent aussi des dégâts à la végétation. On a enregistré par exemple 69 Km/h à Zaventem (province du Brabant Flamand).

Seul la province de Luxembourg est épargnée par les orages. Ensuite en début de nuit quelques cellules se développent encore sur les Flandres. Un orage en fin de vie arrive aussi sur la frontière franco-belge en province de Hainaut.

Carte des coups de foudre intervenant lors de la journée du 24 mai 2018. Source : Lightningmaps.Carte des coups de foudre intervenants lors de la journée du 24 mai 2018. Source : Lightningmaps.

Pour obtenir d’avantage d’informations sur ces événements, voici quelques liens :

25 et 26 mai

La situation se stabilise en Belgique grâce à une petite crête anticyclonique. L’activité orageuse se cantonne en France où des orages violents sont observés. Cependant notre pays ne connait qu’une courte trêve car les orages nous reviennent dès le 27 mai. Cette nouvelle période orageuse sera relatée dans un prochain article.

Voici deux liens pour obtenir d’avantage d’informations sur les événements français :