07/04/2019 – Fortes pluies et grêle

Le dimanche 7 avril 2019 voit survenir une série d’averses orageuses, essentiellement sur le sud et l’ouest de la Belgique. Parmi elles, quelques cellules se révèlent particulièrement actives.

D’un point de vue atmosphérique, ces orages sont liés à une convergence résultant d’un petit front chaud ayant traversé le pays la nuit précédente, d’est en ouest. Celui-ci a progressivement perdu ses caractéristiques en s’immobilisant le long de la frontière belgo-française, mais a permis l’organisation des ascendances dans une masse d’air assez instable pour la saison. D’ailleurs, les maximales du jour approchent les 20°C en bon nombre de régions. Dans ce domaine, c’est d’ailleurs le centre-nord du pays qui connait les températures les plus élevées, avec un maximum de 21,1°C à Anvers.

Analyse de surface du 7 avril 2019 à 14h00 (source : KNMI).Analyse de surface du 7 avril 2019 à 14h00. Source : KNMI.

Le front chaud donne d’abord de faibles pluies sur les régions longeant la frontière française en matinée. Ensuite, le temps se dégage sur une grande partie de la Belgique, permettant au soleil de chauffer les basses couches en augmentant de ce fait l’instabilité.

Dès lors, les premiers développements cumuliformes se manifestent à partir de 14h00, d’abord sur l’Ardenne, par après sur le centre du pays. Des averses orageuses sévissent ensuite en de nombreux endroits, mais leur activité reste faible. Par contre, certaines régions connaissent un temps ensoleillé toute l’après-midi, avec tout au plus des cumulonimbus visibles à l’horizon.

Développements convectifs visibles en direction du nord-est, dans un ciel serein à  Jemeppe-sur-Meuse, en province de Namur, vers 16h40 le 7 avril 2019. Crédit photo : Feuillenne LannoyDéveloppements convectifs visibles en direction du nord-est,
dans un ciel serein à  Jemeppe-sur-Meuse, en province de Namur,
vers 16h40 le 7 avril 2019.

Cependant, à partir de 17h00, des cellules orageuses plus fortes se forment en province de Flandre Orientale. Elles s’accompagnent localement d’intenses précipitations, parfois sous forme de grêle. Le noyau le plus actif sévit aux alentours de 18h00 au sud-ouest de Gand. Il laisse une couche de plusieurs centimètres de grêlons, d’un diamètre de 1 à 3 cm, dans la région de De Pinte (toujours en province de Flandre Orientale). La circulation sur l’autoroute E17 est notamment rendue très compliquée par cette accumulation, comme on peut le voir sur la vidéo suivante : NoodweerBenelux

Au même moment, une autre cellule, bien active pour la saison, se développe sur la Marlagne, du côté de Fosses-la-Ville, en province de Namur, avant de se diriger sur Charleroi (en province de Hainaut) où elle déverse également des chutes de grêle ainsi que des précipitation abondantes vers 18h40. Des inondations sont constatées, comme à Chatelêt, où des caves se retrouvent sous eau.

Inondations urbaines à Charleroi, le 7 avril 2019. Crédit photo : Fabian Vanhove. Source : RTLInfoInondations urbaines à Charleroi, le 7 avril 2019. Crédit photo : Fabian Vanhove. Source : RTLInfo

Après un court intermède plus faible, elle a repris vigueur au nord-ouest de la cité carolo pour ensuite progressivement s’affaiblir à l’est de Nivelles (en province du Brabant Wallon) à partir de 20h00.

En parallèle, un autre orage présentant un caractère tout aussi fort s’est développé sur la Thudinie (en province de Hainaut) et est lui aussi devenu très actif sur la région du Centre vers 19h30. D’ailleurs, les systèmes de détection ont par moments relevé 10 à 15 éclairs par minute. Cette cellule engendre également de fortes chutes de pluies et de grêle dans les régions de La Louvière et de Soignies, avant de se dissiper à partir de 20h30 au sud-ouest de cette dernière ville.

Un membre de Belgorage était présent à Estinnes pour immortaliser le passage de l’orage, qui se trouvait alors entre La Louvière et Soignies. Pour visionner la vidéo, nous vous invitons à suivre le lien suivant : Au plus près des orages – Jérémy L.

Outre des inondations urbaines, cet orage laisse derrière lui d’impressionnantes accumulations de grêle en certains endroits, parfois hautes de plusieurs dizaines de centimètres dans les cuvettes. La localité d’Houdeng-Goegnies est d’ailleurs particulièrement touchée. Des amas de grêle supérieurs à 50 cm sont parfois observés et ils sont encore bien présent le lendemain, certaines routes étant obstruées par l’accumulation de grêlons.

Intenses chutes de grêle à Houdeng, en province de Hainaut, le 7 avril 2019. Source : RTBFIntenses chutes de grêle à Houdeng, en province de Hainaut, le 7 avril 2019. Source : RTBF
Accumulation de grêle à Houdeng-Goegnies, en province de Hainaut, le 7 avril 2019. Crédit photo : Aurélie Henneton. Source : RTLInfoAccumulation de grêle à Houdeng-Goegnies, en province de Hainaut, le 8 avril 2019.
Crédit photo : Aurélie Henneton. Source : RTLInfo

Malgré que ces orages se développèrent dans un ciel serein et qu’ils soient visibles de loin, la forte humidité qui règne en cette journée rend l’ambiance très brumeuse en dessous des cellules, rendant leur aspect visuel tout à fait quelconque. Cependant, alors que de nombreux endroits ont connu une journée ensoleillée, les nuages recouvrent une grande partie du pays en fin de journée.

Coups de foudre détectés durant la journée du 7 avril 2019. Source : LightningsmapEclairs détectés durant la journée du 7 avril 2019. Source : Lightningsmap

Les quantités de précipitations mesurées ne sont pas impressionnantes, mais elles sont tombées sur un court instant, provoquant des inondations par ruissellement. Les plus hautes valeurs sont enregistrées en province de Hainaut avec :

  • 11,2 mm à Lobbes
  • 13 mm à Charleroi
  • 20,6 mm à Montignies-sur-Sambre

Pour obtenir davantage d’information, nous vous invitons à consulter quelques liens médiatiques :