Les prévisions du jour

Pas de prévisions émises

Carte du risque d’orages sévères

Des analyses du potentiel orageux sont effectuées tous les matins. Si la situation semble potentiellement favorable à la survenue d’orages sévères, une prévision sera émise sur le site aux environs de 9 à 10 heures.

Les prévisions sont établies sous forme :

  • D’un commentaire sur la situation prévue.
  • D’une carte indiquant des niveaux de risques indiquant la probabilité que des d’orages sévères réussissent à survenir.

La carte des prévisions a comme but d’évaluer le risque d’apparition d’orages sévères et non d’évaluer l’intensité que pourront prendre ceux-ci. On entend par « sévères » des orages capables de produire des dégâts significatifs à la végétation et/ou aux infrastructures. Ces dégâts peuvent être provoqués par de violentes rafales de vent, par des chutes de grêle ou par des fortes pluies entraînant des inondations.

Enfin, il se peut cependant qu’aucune prévision ne soit émise malgré une situation potentiellement favorable. En effet, les membres de notre collectif ayant des emplois « externes » à la météorologie, ceux-ci ne pourront systématiquement répondre présents si une situation favorable venait à se produire. Dès lors, en pareil cas, aucune prévision ne sera effectuée sur le site.

Le bulletin reprend une analyse approfondie de la situation atmosphérique, du potentiel orageux ainsi que les régions qui seront susceptibles d’être les plus concernées. En outre, des informations sur le type d’orages et sur les phénomènes susceptibles de se produire peuvent être apportées.
La carte permettra de déterminer la probabilité d’avoir la survenue d’orages sévères sur le territoire belge. Cette probabilité d’occurrence d’orages sévères prévaut dans un rayon de 30 km autour d’un point donné et est estimée en pourcentage. Ce dernier est établi en fonction des situations « types » établies par notre collectif.

Nous insistons sur le fait que ce n’est pas l’intensité des phénomènes orageux qui déterminera la couleur émise mais la probabilité d’observer leur survenue sur une région donnée. Cela signifie que les trois niveaux pourront être délivrés dès qu’un risque d’avoir des orages sévères sera d’actualité.

Enfin, la carte émise n’est pas une carte d’alertes ou de divers avertissements. Seul l’Institut Royal Météorologique fait autorité en matière d’avertissements météorologiques sur le territoire belge

Aucune prévision n’est émise mais cela n’indique pas que des orages sévères ne puissent forcément se réaliser. Ce genre de situation pourrait se produire précisément dans le cas où une prévision n’aurait pu être effectuée dû à un aléa indépendant de notre volonté alors que les paramètres atmosphériques sont favorables

Enfin, il est toujours possible que des orages faibles voire modérés puissent se développer sans qu’une émission n’ait été apportée par notre collectif du fait que nous nous concentrons sur les phénomènes sévères.

Le niveau un est délivré lorsque le contexte atmosphérique pourrait s’avérer favorable à l’apparition d’orages sévères. Ce sont des situations qui nécessitent une vigilance particulière car certains éléments (instabilité, dynamique…) sont particulièrement marqués. Cependant, une forte incertitude concerne l’évolution orageuse proprement dite.

En effet, il peut arriver que certains autres éléments perturbent le déclenchement de la convection (présence d’une forte inversion, d’une humidité peu marquée…). De ce fait, il se peut que les orages attendus ne se développent, au final, que très localement, ou plus tardivement que prévu.

Ce sont des situations assez complexes à prévoir, et ce, même à courte échéance. Les situations du 10 septembre 2011 (qui donna lieu à une supercellule sur l’ouest de la Belgique) ou encore du 7 juin 2012 (où une supercellule produisit une tornade et une violente rafale descendante dans le Limbourg) sont de parfaits exemples méritant la délivrance d’un niveau un.

Le niveau deux est délivré lorsque le contexte météorologique est favorable à l’apparition d’orages sévères. À la différence du premier niveau, nous retrouvons dans ce cas-ci, la présence conjointe d’une instabilité marquée et d’une forte dynamique de surface et d’altitude, ce qui rend le risque orageux très important et donne donc une probabilité élevée d’avoir des orages sévères sur une région donnée.
Ce sont des situations que l’on retrouve moins fréquemment dans nos régions mais qui méritent une attention toute particulière. Les situations du 28 juin 2011 ou encore du 23 août 2011 (qui figurent parmi les offensives orageuses les plus importantes de ces dernières années) sont de parfaits exemples méritant la délivrance d’un niveau deux.
Le niveau trois est délivré lorsque les conditions sont toutes réunies pour garantir la survenue d’orages sévères sur de nombreuses régions. Une telle situation se retrouve rarement dans nos contrées.

Pour exemple, sur ces dernières années, seule la situation du 14 juillet 2010 méritait un tel niveau de risque. En effet, cette offensive restera comme l’une des plus virulentes de ces dix dernières années.

Les prévisions du risque orageux sont effectuées aux environs de 09h du matin par notre équipe. Les cartes consultables ne sont pas des cartes d’alertes ou de vigilances météorologiques mais elles servent d’appui à la compréhension du risque orageux prévu. Les prévisions n’engagent pas la responsabilité du prévisionniste en cas d’utilisation à des fins de protection de biens ou de personnes.