07/08/2003 – Orages violents

Le cœur de la canicule de 2003 n’a pas été très propice aux orages. En fait, l’air était très chaud à tous les niveaux, ce qui “sauvegardait” en quelque sorte la stabilité en dépit des températures “brûlantes” dans les basses couches. Seul le 7 août a permis une petite activité orageuse grâce à une ligne de convergence.

Au petit matin, on observait une couche d’air très chaud vers 400 mètres d’altitude, avec près de 30°C. En même temps, la température a temporairement baissé dans les couches plus élevées, créant ainsi une très forte instabilité. Mais il manquait la convection à partir du sol. Ce n’était pas la bonne heure et les phénomènes dynamiques étaient tout juste insuffisants pour former de beaux orages. Il en a résulté, le matin, une atmosphère très lourde, avec des températures à 8 heures incroyablement élevées. À Zaventem, par exemple, il faisait déjà 24,1°C tandis qu’à Spa, la valeur était même de 24,8°C. Là, le minimum n’est pas descendu en-dessous de 24,3°C, ce qui est sans doute le minimum le plus élevé jamais enregistré en Belgique !

Le ciel, pendant ce temps, était menaçant, avec des cumulonimbus capillatus en matinée, accompagnés de cirrus, de stratocumulus et de nombreux altocumulus, dont castellanus. Pourtant les orages se sont avérés faibles, ne donnant que de maigres précipitations de-ci de-là, généralement moins d’un millimètre. Très localement, cependant, ces orages ont été violents. De la grêle a été signalée et, à Thirimont, les précipitations ont été fortes avec 16 mm. Très localement, des cotes au-dessus de 40 mm ont même été relevées. Par ailleurs, des rafales de 50 km/h ont été observées à Uccle et à Beauvechain.

Cette ligne de convergence séjournera plusieurs jours sur nos régions, avec la persistence de températures très chaudes au sud et à l’est du pays et un petit rafraîchissement, en raison d’infiltrations maritimes, à l’ouest, au centre et au nord du pays. Mais en altitude, les températures remontent et les orages ne se formeront que de façon très isolée.