11/05/2014 – Nederlandse Stormchase Conferentie 2014

Durant la journée du dimanche 11 mai 2014, une conférence dédiée aux traqueurs d’orages hollandais s’est tenue à Utrecht entre 13h et 22h au complexe Jaarbeurs. Magnifiquement mise sur pied, l’organisation de cette première réunion du genre aux Pays-Bas a d’ailleurs fait l’objet d’un paragraphe en fin d’article.

Environnement de la ville d`Utrecht aux Pays-Bas jouxtant directement le complexe du Jaarbeurs où s`est déroulé la conférence des traqueurs d`orages hollandais. Crédit photo : Michael BaillieEnvironnement de la ville d’Utrecht aux Pays-Bas jouxtant directement le complexe
du Jaarbeurs où s’est déroulé la conférence des traqueurs d’orages hollandais.
Crédit photo : Michael Baillie

 

Devanture du centre de conférences `Jaarbeurs` à Utrecht aux Pays-Bas. Crédit photo : Michael BaillieDevanture du centre de conférences ‘Jaarbeurs’ à Utrecht aux Pays-Bas.
Crédit photo : Michael Baillie

 

Annonce extérieure pour la conférence dédiée aux passionnés d`orages. Crédit photo : Michael BaillieAnnonce extérieure pour la conférence dédiée aux passionnés d’orages.
Crédit photo : Michael Baillie

Nommée « Nederlandse Storms Chasers Conferentie », l’événement organisé par Michel Brands, passionné d’orage et fondateur de Weervideosa rassemblé quelques 130 passionnés d’orages. De plus, les sujets se sont consacrés sur différents aspects des orages en passant par plusieurs domaines du milieu.

Salle dans laquelle se sont rassemblés près de 130 passionnés d`orages. L`infrastructure mise à disposition par le Jaarbeurs fut de taille pour accueillir cet événement. Crédit photo : Michael BaillieSalle dans laquelle se sont rassemblés près de 130 passionnés d’orages.
L’infrastructure mise à disposition par le Jaarbeurs
fut de taille pour accueillir cet événement.
Crédit photo : Michael Baillie

Ce sont ainsi quatre exposés d’une durée moyenne de 1h15 qui furent proposés à l’assemblée. Le quart d’heure suivant l’heure étant surtout consacré aux séances de questions.

Premièrement, nous avons pu goûter à une rétrospective des tornades hollandaises présentée par l’équipe réputée du Severe Weather. Celle-ci donna un exposé captivant et habillé par de fameuses séquences vidéos tourbillonnaires.

Exposé sur les tornades hollandaises tenu par des membres du `Severe Weather` présents pour l`occasion. Crédit photo : Michael BaillieExposé sur les tornades hollandaises tenu par des membres
du ‘Severe Weather’ présents pour l’occasion.
Crédit photo : Michael Baillie

Organisé autour d’une table ronde, chaque membre de l’équipe apportait des explications sur certains cas de tornade tout en répondant aux questions du public données en cours d’exposé. Ce dernier nous a permis d’en savoir plus sur l’un des pays européens le plus souvent touché par les tornades.

Membres du `Severe Weather` rassemblés autour d`une table ronde. Crédit photo : Michael BaillieMembres du ‘Severe Weather’ rassemblés autour d’une table ronde.
Crédit photo : Michael Baillie

Deuxièmement, notre compatriote, Peter Vancoillie, professeur en photographie exerçant à Gand en Flandre Occidentale, a fait part de son expérience dans la traque aux orages en présentant quelques-uns de ses trophées électriques tout en expliquant au détail près, ce qu’il a dû entreprendre pour arriver à réaliser ceux-ci (matériel à posséder sur le terrain, manière d’appréhender les cellules orageuses, quelques exemples de post-traitements depuis le format photographique RAW sur Lightroom). En résumé, ce fut un exposé très complet sur le domaine de la prise de vue photographique des orages.

Peter Vancoillie présentant son exposé sur la traque aux orages. Crédit photo : Michael BailliePeter Vancoillie présentant son exposé sur la traque aux orages.
Crédit photo : Michael Baillie

 

Les photographies de la foudre présentées par Peter Vancoillie ont fait impression dans la salle. Crédit photo : Michael BaillieLes photographies de la foudre présentées par Peter Vancoillie
ont fait impression dans la salle.
Crédit photo : Michael Baillie

Troisièmement, Samina Verhoeven, membre co-fondatrice de notre collectif a présenté et analysé quelques moments clés de notre périple aux USA. Au programme, nous avions la genèse de la tornade de Bennington, l’impact de la tornade de Moore sur une zone urbanisée avec une focalisation sur les dégâts, le développement de coups de foudre ascendants sur un parc éolien à Roscoe au Texas et la tension qui régnait à OKC avant, pendant et après le passage de la supercellule d’El Reno.

Samina Verhoeven présentant une séquence vidéo liée à la tension qui régnait à Oklahoma City lors de la venue de la supercellule d`El Reno, le 31 mai 2013. Crédit photo : Michael BaillieSamina Verhoeven présentant une séquence vidéo liée à la tension qui régnait
à Oklahoma City lors de la venue de la supercellule d’El Reno, le 31 mai 2013.
Crédit photo : Michael Baillie

Bien entendu, il était surtout question d’apporter des explications autour des phénomènes principaux mais aussi associés à ceux-ci tel que l’air environnant aspiré par la tornade de Bennington et le comportement du RFD entourant cette tornade, la synergie adoptée par les américains face à la tornade de Moore ou encore la coordination des services de polices et de secours dans le cas du passage d’une supercellule tornadique sur une ville comme OKC. Ainsi, à travers ses mots, photos et séquences vidéos, Samina a si bien captivé l’assemblée que les retours positifs ont été bien au-delà de nos espérances au sein de la communauté néerlandophone. Une communauté qui semblait attendre un exposé tel que celui-ci au niveau des USA.

Tout comme dans le cas de Peter Vancoillie, les séquences mettant la foudre en scène n`ont pas laissé le public indifférent. Crédit photo : Michael BaillieTout comme dans le cas de Peter Vancoillie, les séquences mettant la foudre
en scène n’ont pas laissé le public indifférent.
Crédit photo : Michael Baillie

N’oublions pas que l’invitation octroyée par Michel Brands découle de la vision de notre film analytique des orages de la Tornado Alley soit « On The Way Of Storms – L’Intégral » et que cette attente s’avérait donc logique. Il est clair que nous avons été séduit par le sérieux que l’organisation de la conférence prêtait sur l’analyse et la compréhension des phénomènes présentés. Concernant notre exposé, nous avons retrouvé quelques adresses Internet où la mention de notre collectif est présente en mettant l’exposé de Samina en valeur. D’ailleurs, une fois l’exposé terminé, un présent fut remis à Samina par Michel Brands en personne.

Remise d`un présent de Michel Brands à Samina Verhoeven suite à son exposé sur la Tornado Alley. Crédit photo : Michael BaillieRemise d’un présent de Michel Brands à Samina Verhoeven suite
à son exposé sur la Tornado Alley.
Crédit photo : Michael Baillie

Quatrièmement et très logiquement, l’exposé de Samina Verhoeven a été suivi par l’intervention de Skip Talbot, traqueur d’orage américain, dont le propos portait sur la tornade d’El Reno tout en démontrant s’il fallait réellement se déplacer vers le sud pour échapper à celle-ci. Un contact direct avec Skip Talbot était prévu via Skype mais il fut malheureusement injoignable pour cause de traque aux tornades.

Intervention du traqueur d`orages américain Skip Talbot via une interview télévisuelle réalisée par Michel Brands. Crédit photo : Michael BaillieIntervention du traqueur d’orages américain Skip Talbot via une interview
télévisuelle réalisée par Michel Brands.
Crédit photo : Michael Baillie

Cependant, une interview télévisuelle précédemment donnée par Michel Brands a Skip Talbot permis à l’assemblée de profiter de précieuses informations sur la situation qui a régné dans les environs de la plus large tornade répertoriée à ce jour.

Une fois les différentes interventions données, un traqueur hollandais fut appelé sur la scène pour se faire décerner le prix du traqueur de l’année 2014, qui consistait en l’impression d’une magnifique photographie de coups de foudre.

Membre du `Severe Weather` proclamé traqueur d`orages de l`année 2014 avec remise d`un prix sous forme photographique. Crédit photo : Michael BaillieMembre du ‘Severe Weather’ proclamé traqueur d’orages de l’année 2014
avec remise d’un prix sous forme photographique.
Crédit photo : Michael Baillie

Enfin, comme mentionné en début d’article, l’organisation de la conférence fut exemplaire sur tous les aspects que ce soit au niveau du lieu choisi, de l’originalité du décor, de l’accueil du personnel du complexe, de l’équipement de la salle et du catering. Cela sans oublier le bon déroulement et la durée des exposés bien calculée pour ne pas presser les conférenciers et donner le temps au public de s’immerger dans les sujets traités. De plus, une pause d’une demi-heure voire une heure entre chaque intervention permettait à tout un chacun de prendre le temps de s’aérer l’esprit et de discuter avec les conférenciers.

Hall d`entrée du centre de conférence `Jaarbeurs` ressemblant étrangement à un hall d`aéroport. Cela rejoint le thème spatial présent dans l`ensemble du complexe. Crédit photo : Michael BaillieHall d’entrée du centre de conférence ‘Jaarbeurs’ ressemblant étrangement
à un hall d’aéroport. Cela rejoint le thème spatial présent
dans l’ensemble du complexe.
Crédit photo : Michael Baillie
Infrastructure mise à disposition à l`occasion de la première conférence hollandaise dédiée aux orages. Crédit photo : Samina VerhoevenInfrastructure mise à disposition à l’occasion de la première conférence
hollandaise dédiée aux orages.
Crédit photo : Samina Verhoeven
Cadre dans lequel se déroulait les pauses et la restauration entre les différents exposés. Crédit photo : Samina VerhoevenCadre dans lequel se déroulait les pauses et la restauration
entre les différents exposés.
Crédit photo : Samina Verhoeven

Bref, ce fut clairement un exemple d’organisation de ce type d’événement sans oublier le fait qu’une cellule orageuse vint même rendre visite à Utrecht au moment de notre départ vers la Belgique.

Avant de clôturer cet article, nous ajoutons qu’un reportage vidéo a été réalisé, celui-ci étant disponible via le lien suivant : Reportage vidéo. Celui-ci résume l’événement tout en diffusant l’exposé de Samina à la manière de ce qui a été fait durant un reportage effectué sur le séminaire Keraunos 2012 avec notre exposé sur la supercellule du 10 septembre 2011.

Pour terminer, voici une liste de liens reprenant des articles portant sur la conférence en question :