22/07/2016 – MCS

Pendant la nuit du 21 au 22 juillet 2016, une ligne de convergence remonte de France sur la Belgique et s’évacue en direction des Pays-Bas.
Situation atmosphérique du 22 juillet 2016 à 2h00. Source : KNMISituation atmosphérique du 22 juillet 2016 à 2h00. Source : KNMI
Vers 1h45 du matin, la convection démarre sur cette ligne allant du sud-ouest de Bruxelles jusqu’à la frontière néerlandaise au nord d’Anvers. Les orages restent modérés chez nous et se déplacent vers le nord – nord est. Mais une fois aux Pays-Bas, ils s’intensifient autour de 3h30 avec de nouvelles cellules qui se forment pour concerner une partie centrale du pays, avec à la clef des pluies intenses qui causent des inondations et une forte activité électrique.
Ainsi il pleut 98 mm à Dongen (voir lien suivant : Orages violents aux Pays-Bas ) et une telle valeur montre bien le potentiel pluvieux des orages qui pourrait concerner la Belgique. Toutefois les orages sont moins forts chez nous, bien que des cellules se renouvelles continuellement en suivant la progression de la ligne de convergence, d’abord en province d’Anvers jusque 8h du matin et ensuite sur le nord de la province du Limbourg où des cellules plus vigoureuses se forment entre 7h et 10h30, pour ensuite partir vers le nord, aux Pays-Bas.
Par la suite vers midi, une nouvelle ligne de convergence se forme sur l’Ardenne sur un axe allant de Vresse-sur-Semois (province de Namur) à Rocherath (province de Liège). La convection s’enclenche rapidement et plusieurs orages stationnaires se développent sur cette ligne. Cependant ils restent assez faibles et effondrent sur eux mêmes, ainsi l’activité orageuse cesse aux alentour de 15h00. Mais sur le nord est de la France, une petite dépression secondaire est présente, et des orages issus d’un MCS en fin de vie se renforcent en remontant vers le sud de la Belgique. Ceux ci causent déjà des inondations du côté de Reims avec 60 mm de pluie. Vers 18h, des orages monocellulaires se forment localement sur une moitié est de la Belgique en restant faibles.
A partir de 19h30, les premiers orages français arrivent à la frontière belge au sud de la province de Luxembourg. Ils vont progresser lentement vers le nord-ouest tout en se renforçant davantage. La situation devient complexe, car plusieurs cellules se développent à l’avant, essentiellement les provinces de Luxembourg et Namur. En outre, trois orages quasi-stationnaire se démarquent, l’un sur la région de Bovesse au nord-ouest de Namur, l’autre sur Mettet et le dernier sur la région de Bièvres (tout trois en province de Namur).
Radar des précipitations à 21h00 le 22 juillet 2016. Source : KNMIRadar des précipitations à 21h00 le 22 juillet 2016. Source : KNMI
A partir de 21h30 cet amas multicellulaire s’organise en MCS peu mobile sur ces régions avec une forte activité électrique et de fortes précipitations qui causent de nombreuses inondations. En province du Luxembourg, Paliseul et Bouillon sont touchés et des camps scouts sont évacués à cause de la montée des eaux, qui inonde aussi des routes ainsi que des habitations, tout comme à Saint-Hubert et Virton. À Bra, la foudre s’abat sur une maison, provoquant un incendie de toiture.
Ensuite la province de Namur est localement très atteinte, à Ciney la foudre tombe à plusieurs endroits, Gael, un témoin raconte : “Je suis stupéfait je n’avais jamais vu la foudre s’abattre comme aussi fort. J’étais dans mon lit en train de m’endormir quand une lumière violente et un bruit tel que je me suis levé et je me suis alors aperçu que la foudre venait de tomber. Deux minutes plus tard à nouveau le même scénario sauf que cette fois c’est sur une voiture garée sur le parking que la foudre s’abat. On aurait dit être dans un film la voiture est devenue bleue” Mais c’est surtout la pluie intense qui se fait remarquer, ainsi à Bièvre et Beauraing des camps scout sont aussi évacué car des ruisseaux sont en crue. De plus des habitations sont touchées par la montée des eaux ainsi que par des coulées de boue, tout comme à Namur, Eghezée et Mettet.

La situation est impressionnante à Bovesse, qui est touché par des inondations éclairs, des chutes de grêle et de fortes rafales de vent. Un habitant, Claude Tufano, nous décrit la brusque montée des eaux : j’ étais en train de regarder tranquillement la télévision quand j’ai vu que l’eau montait dans la rue. Elle a monté très vite, la rue s’est transformée en un torrent d’eau et de boue. Un moment donné la porte s’est ouverte et j’ai été projeté par la vague, près de la fenêtre. Comme si on m’avait soufflé dessus. J’ai été éjecté du fauteuil, pourtant je fais 120 kilos. C’était incroyable, cette force ! Beaucoup d’objets et de meubles sont alors passés par la fenêtre qui s’est brisée . Tout est fichu. Appareils électriques, tv, meubles.” Pour d’avantages d’informations, voir les liens suivant :

Coup de foudre à Clavier (province de Liège), le 22 juillet 2016. Crédit photo : Sebastien DumoulinCoup de foudre à Clavier (province de Liège), le 22 juillet 2016.
Par après la partie centrale du pays est touchée durant la nuit avec des orages qui sont moins intenses, mais quelques inondations locales sont quand même signalée, comme à Quaregnon (province de Hainaut). Pendant ce temps là, il continue de pleuvoir sur le sud du pays jusqu’aux alentours de 2h du matin le 23 juillet où le MCS commence à se désagréger. L’activité orageuse persiste localement jusque 8 h du matin en Ardenne tandis que le flux s’oriente au nord-est. En attendant, les quantités de précipitations sont déjà énormes, avec :
  • 73 mm à Bièvre (province de Namur)
  • 63 mm à Winenne (province de Namur)
  • 63 mm à Beauraing (province de Namur)
Et il est bien sur possible que les plus grosses pluies sont passées à côté des stations météorologiques, notamment à Bovesse et Mettet.