12-17/08/2020 – Orages diluviens

12 août 2020

Le mercredi 12 août, la situation synoptique est presque identique par rapport aux jours précédents en Belgique (voir article précédent : Orages et sécheresse). Ainsi, notre pays est toujours baigné par une masse d’air très chaude, coincée dans un marais barométrique. Cependant, les basses couches sont à présent plus humides grâces aux orages des journées précédentes et l’instabilité s’en trouve accrue.

La nuit est tropicale en certains endroits, avec notamment comme minima 22°C à Zeebrugge (province de Flandre Occidentale) et 21,1°C à Bierset (province de Liège). On observe également de l’activité orageuse en dehors de nos frontières sur le nord de la France et la région d’Aix-la-Chapelle en Allemagne.

En matinée, le temps est serein avant que la canicule ne provoque l’apparition de cumulus et d’altocumulus. En outre, pour le septième jour consécutif, les températures dépassent largement les 30°C sur une majorité de la Belgique, avec par exemple :

  • 35,4°C  à Koersel (province de Limbourg) et Virton (province de Luxembourg)
  • 35,2°C à Koekelberg (Bruxelles)
  • 35,1°C à Kruishoutem (province de Flandre Occidentale)
  • 34,9°C à Kapelle-Op-Den-Bos (province de Brabant Flamand)
  • 34,8°C à Woluwe-Saint-Pierre (Bruxelles) et Herhet (province de Namur)
  • 34,7°C à Diepenbeek (province de Limbourg)

La convection s’enclenche en début d’après-midi sur l’Ardenne. D’abord à Nollevaux (province de Luxembourg), puis vers Marche-en-Famenne (province de Luxembourg) et Ferrières (province de Liège). La convection est explosive et les cellules se forment rapidement.

Isolés dans un premier temps, les orages commencent dès 15h00 à se multiplier sur l’est de la province de Liège. Quelques cellules circulent aussi à l’ouest et au nord de Bastogne (province de Luxembourg). Leur durée de vie est assez courte à cause de leur caractère stationnaire. Cependant, ces orages se montrent parfois forts, avec une activité électrique importante et de très fortes précipitations. D’ailleurs, la foudre frappe une maison à Heynatten (province de Liège) tandis que des dégâts sont portés à la végétation ainsi qu’à des bâtiments suite à de fortes rafales de vent. La localité voisine de Raeren est aussi touchée par ces fortes bourrasques.

À partir de 17h00, alors que les orages passent nos frontières avec l’Allemagne et les Pays-Bas, c’est au tour de l’ouest de la province de Liège d’être concerné par une convection explosive. Très vite, les cellules s’unissent en un amas multicellulaire entre Waremme et Liège. L’activité électrique est forte et des inondations et coulées de boue touchent la région, notamment à Rémicourt et Donceel. Cependant, le caractère localisé des plus fortes précipitations est encore avéré. La plus haute cote mesurée est de 19,3 mm à Villers-l’Évêque tandis que 14 mm tombent à Bierset et Waremme. En outre, une cellule isolée frappe la région de Maasmechelen (province de Limbourg), où la foudre provoque l’incendie d’une habitation et engendre des coupures de courant.

Incendie d'une habitation suite à un coup de foudre à Maasmechelen, en province de Limbourg, le 12 août 2020. Crédit photo : 112meldinguen. Source : HBVLIncendie d’une habitation suite à un coup de foudre à Maasmechelen, en province de Limbourg, le 12 août 2020. Crédit photo : 112meldinguen. Source : HBVL

Ensuite, à 17h30, on note la formation d’orages à Beloeil, Enghien (province de Hainaut) ainsi que sur l’ouest de Bruxelles où on constate l’inondation de certaines voiries. Pourtant Uccle n’enregistre aucune précipitation. Dans le même temps, l’amas multicellulaire sur l’ouest de la province de Liège étend son influence par la formation de nouvelles cellules liées au flux sortant, notamment sur le sud de la province de Limbourg et le sud-est des provinces de Brabants Flamands et Wallons.

De plus, il est à noter qu’une dépression thermique est probablement en place sur la Hesbaye, favorisant la convection sur la région. En effet, malgré leur déplacement très lent, les orages montrent un flux cyclonique, se mouvant du sud vers le nord en province de Liège, de l’est vers l’ouest en province de Limbourg et du nord vers le sud au niveau des Brabants. On note également la présence d’une ligne de convergence en travers du centre de la Belgique sur un axe est-ouest.

Vers 18h30, on retrouve trois orages plus actifs. L’un sur le sud-ouest de Bruxelles, l’autre sur la région de Waret-l’Evêque (province de Liège) et le dernier entre Hélécine (province de Brabant Wallon) et Eliksem (province de Brabant Flamand). Cette dernière cellule provoque également des coulées de boue dans la région concernée tandis que la foudre incendie une maison à Landen (province de Brabant Flamand) et frappe encore une autre à Hélécine.

À partir de 19h00, les orages se dissipent, sauf une cellule encore temporairement active entre Waterloo et Braine-l’Alleud (province de Brabant Wallon) et une autre entre Custinne et Ciney (province de Namur). Mais, à 20h00, l’Ardenne est à nouveau touchée par des développements orageux, surtout dans la région de Bastogne. Par contre, une offensive plus intense se déroule un peu plus à l’est, sur l’Allemagne et le Grand-Duché de Luxembourg.

Pour finir, des orages en provenance de France entrent dans le sud de notre pays à 21h00 par la province de Luxembourg pour concerner Bouillon et Neufchâteau en s’affaiblissant autour de 21h45. Quelques cellules se forment plus au nord, mais leur activité est anecdotique, sauf un orage plus intense qui circule entre Hotton et Werbomont aux alentours de 23h15. Ainsi, après une dernière cellule sur Saint-Vith vers minuit, le calme revient sur la Belgique, du moins temporairement.

Éclairs internuageux dans la région de Bonsin, en province de Liège, le 12 août 2020 à 23h15. Crédit photo : Sébastien DumoulinÉclairs internuageux vers la région de Bonsin en province de Liège, le 12 août 2020 à 23h15.
Coups de foudre détectés lors de la journée du 12 août 2020. Source : LightningmapsActivité électrique lors de la journée du 12 août 2020. Source : Lightningmaps

13 août 2020

Le jeudi 13 août, la Belgique connait toujours une situation de marais barométrique tandis qu’elle subit un huitième jour consécutif de canicule. Toutefois, notre pays enregistre des températures un peu moins élevées, suite à des infiltrations maritimes en provenance des côtes françaises. La nuit est à nouveau tropicale, avec une température ne descendant pas en dessous de 21,2°C à Uccle. En cours de nuit et en matinée, une ligne de convergence est en place sur l’ouest de notre pays, près de la frontière française. En outre, au cours de la journée, un nouvel axe de convergence se développe entre le Limbourg et la région lilloise.

Dès 3h30 du matin, la convection reprend sur le sillon Sambre-et-Meuse ainsi que le long de la frontière française, avec la formation d’averses. À 4h00 du matin, on signale de l’orage au nord de Namur, à Bléharies (province de Hainaut) et à Kemmel (province de Flandre Occidentale). Une demi-heure plus tard, deux lignes orageuses se développent, l’une entre Tournai (province de Hainaut) et Poperinge (province de Flandre Occidentale) et l’autre entre Gembloux (province de Namur) et Visé (province de Liège). La première se déplace vers le nord-ouest et la seconde vers le nord-nord-est, toutes deux étant animées d’un mouvement très lent. Mais leur activité demeure sporadique et localisée. Ces deux axes finissent par s’effondrer au lever du jour vers 6h00 du matin, au moment où quelques averses concernent nos frontières du nord.

Ensuite, le ciel se dégage progressivement mais le ciel reste assez nuageux malgré les belles éclaircies. Les températures grimpent pour atteindre notamment :

  • 34,9°C à Koersel (province de Limbourg)
  • 34,0°C.à Gorsem (province de Limbourg)
  • 33,9°C à Kleine-Brogel (province de Limbourg)
  • 33°C à Diest-Schaffen (province de Brabant Flamand)
  • 32,6°C à Retie (province d’Anvers) et Munte (province de Flandre Orientale)
  • 32°C à Beauvechain (province de Brabant Wallon)

Cependant, contrairement aux journées précédentes, l’air est très humide sur toute la Belgique à cause des récentes précipitations ainsi que des entrées maritimes. D’ailleurs, par endroits, les points de rosée atteignent ou dépassent les 20°C. De plus, on note la présence d’une inversion qui empêche la convection de se développer. Toutefois, cette dernière finit par céder et les cellules qui se forment sont littéralement explosives, ces dernières se développant en quelques minutes à peine.

L’inversion cède d’abord à l’ouest de Geel, en province d’Anvers, où des chutes de grêle et des inondations de voiries sont observées. L’orage se déplace très lentement du sud vers le nord. (Dans les heures qui suivent, d’autres cellules toucheront les régions situées le long de la frontière hollandaise, en province d’Anvers puis également en province de Flandre Orientale, avec des précipitations localement intenses.)

Ensuite, une autre cellule perce au sud-est de Nivelles, en province de Brabant Wallon  à 15h30, tandis que, dix minutes plus tard, une autre se forme un peu plus à l’est du côté de Cortil-Noirmont. Très vite, ces cellules se rejoignent en annexant d’autres développements convectifs pour former un orage multicellulaire vigoureux qui frappe durement le centre du Brabant Wallon.

À 16h00, l’orage s’étend de Ittre à Walhain, mais le noyau le plus actif se situe à l’est du système. Ainsi, on signale des grêlons « d’une taille considérable » à Walhain où des véhicules sont endommagés. Néanmoins, à défaut d’informations complémentaires, nous ne pouvons vérifier la véracité des faits. Cependant, peu après, de la grêle est aussi signalée à l’Axiparc de Louvain-la-Neuve où de nombreuses voitures sont endommagées. Il est probable que la taille des grêlons ait atteint 3 centimètres de diamètre.

Orage multicellulaire sur le centre du Brabant Wallon, observé depuis Beauvechain le 13 août 2020 vers 16h30. Crédit photo : François RiguelleOrage multicellulaire sur le centre du Brabant Wallon, observé depuis Beauvechain le 13 août 2020 vers 16h30.
Cellule orageuse en direction de Wavre, observée depuis Beauvechain en province du Brabant Wallon, le 13 août 2020 à 16h40. Crédit photo : François RiguelleCellule orageuse en direction de Wavre, observée depuis Beauvechain en province du Brabant Wallon, le 13 août 2020 à 16h40.

De plus, l’orage présente une forte activité électrique, mais peu de coups de foudre sont visibles car les précipitations sont véritablement diluviennes. Ainsi, des inondations sont constatées dans les communes de Mont-Saint-Guibert, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Wavre, Grez-Doiceau et Chaumont-Gistoux. De nombreuses voiries sont sous eau, notamment par ruissellement urbain, mais aussi à cause de coulées de boue et de débordements de cours d’eau. En outre, on ne compte plus les maisons et les caves inondées. Par exemple, les avenues principales de Wavre se retrouvent sous une cinquantaine de centimètres d’eau tandis que les plaques d’égout sautent littéralement en l’air sous la pression. À proximité, le Pisselet entre en crue et inonde Dion-le-Val, Doiceau et Gastuche.

De plus, de fortes rafales de vent (convectives et descendantes) engendrent des dégâts à la végétation, avec des arbres brisés ou déracinés et des branches sectionnées. Tout cela engendre d’importants embarras de circulation car l’heure de pointe approche alors que la plupart des routes du secteur sont impraticables. Il en résulte des kilomètres de files sur certaines chaussées.

Coulées de boue à Dion-le-Val (Dion-Valmont) en province du Brabant Wallon, le 13 août 2020. Crédit photo : François RiguelleCoulées de boue à Dion-le-Val (Dion-Valmont) en province de Brabant Wallon, le 13 août 2020.
Le village de Doiceau inondé suite à la crue éclair du Pisselet, en province du Brabant Wallon, le 13 août 2020. Crédit photo : François RiguelleLe village de Doiceau inondé suite à la crue éclair du Pisselet, en province de Brabant Wallon, le 13 août 2020.
Commerce inondé à Gastuche, en province du Brabant Wallon, le 13 août 2020. Crédit photo : François RiguelleCommerce inondé à Gastuche, en province de Brabant Wallon, le 13 août 2020.

À 16h35, deux nouvelles cellules se greffent au système multicellulaire qui se trouve à présent entre Halle et Overijse, en province de Brabant Flamand (cette partie s’effondre progressivement). En effet, plus à l’est, deux orages se forment en quelques minutes sur Jodoigne (province de Brabant Wallon) ainsi que sur Hannut (province de Liège). Vingt minutes plus tard, ils fusionnent pour former un seul noyau orageux virulent.

Dès lors, les précipitations sont intenses et provoquent des inondations dans les communes de Jodoigne, Hélécine (province de Brabant Wallon), Hoegaarden, Landen et Tirlemont (province de Brabant Wallon). Des coulées de boues envahissent certaines rues et habitations tandis que certains ruisseaux débordent. De plus, de fortes rafales de vent causent localement des dégâts à la végétation et des chutes de grêle allant jusque 2 cm de diamètre sont observées.

À Zetrud-Lumay (Jodoigne) et Hoegaarden, une rafale descendante brise de nombreux arbres et des branches et engendre quelques dégâts aux bâtiments, avec notamment des tuiles et ardoises envolées ainsi qu’une cheminée effondrée. Au vu du caractère peu mobile de l’orage, les dommages sont largement divergents et même orientés à 360° autour de la zone qui a subi l’impact de la microrafale. Mais comme toujours, les plus gros dégâts sont observés vers l’aval, dans le sens du flux directeur, bien que très faible dans ce cas-ci.

Saule déraciné par une microrafale à Zétrud-Lumay (Jodoigne), en province du Brabant Wallon, le 13 août 2020. Crédit photo : François RiguelleSaule déraciné par une microrafale à Zétrud-Lumay (Jodoigne), en province de Brabant Wallon, le 13 août 2020.
Résineux sectionné et projeté à une dizaine de mètres par une microrafale à Zétrud-Lumay, en province du Brabant Wallon, le 13 août 2020. Crédit photo : François RiguelleRésineux sectionné et projeté à une dizaine de mètres par une microrafale à Zétrud-Lumay, en province de Brabant Wallon, le 13 août 2020.
Peupliers brisés par la microrafale de Zétrud-Lumay, en province du Brabant Wallon, le 13 août 2020. Crédit photo : François RiguellePeupliers brisés par la rafale descendante de Zétrud-Lumay, en province de Brabant Wallon, le 13 août 2020.

À partir de 17h15, alors que la vitesse de déplacement de l’orage s’accélère quelque peu, il perd en violence en progressant sur l’est du Brabant Flamand. Effectivement, la structure devient plus anarchique du fait que d’autres développements convectifs se forment aux alentours. Cependant, certaines cellules se montrent encore très pluvieuses et des inondations sont encore constatées localement, tout comme de fortes rafales de vent (84km/h relevé à Ransberg à 17h20). Ce système finira par se dissiper après avoir touché d’un côté Hasselt à 18h00 (province de Limbourg) et Retie de l’autre (province d’Anvers) aux alentours de 18h30.

Au niveau des précipitations, une bonne couverture des régions touchées existe grâce à des données de particuliers. Ainsi, on peut démontrer que les inondations résultent davantage de l’intensité des précipitations que d’un cumul important. Surtout que la sécheresse des sols a provoqué le ruissellement de presque toute l’eau tombée, ces derniers ne pouvant l’absorber. La sécheresse constitue un facteur aggravant dans ces inondations. En outre, comme d’accoutumée, les plus fortes pluies ont été très localisées. Voici les données disponibles :

Brabant Wallon :

  • Louvain-la-Neuve : 26,2 mm (dont 19,3 mm en 25 min)
  • Limelette : 20,3 mm (dont 14,7 mm en 20 min)
  • Bierges : 23,9 mm (dont 19,8 mm en 25 min)
  • Wavre : 36,8 mm (dont 28,7 mm en 20 min)
  • Dion-Walmont : 28,7 mm (dont 24,4 mm en 20 min)
  • Grez-Doiceau : 27 mm (station Météo Belgique)

Brabant Flamand :

  • Hoegaarden : 25,9 mm (en 20 min)
  • Tirlemont : 42,7 mm (en 30 min)
  • Linter : 39 mm
  • Houthem : 50,5 mm
  • Ransberg : 55 mm (station Météo Belgique)

Par après, les cellules concernant les frontières néerlandaises s’évacuent. En certains endroits, elles ont aussi présenté un caractère fort, avec notamment des inondations et des dommages observés à la végétation suite à de fortes rafales de vent. On relève 38,5 mm de pluie à Retie (province d’Anvers) et 37,6 mm à Westdorpe (Pays-Bas) au nord de Gand (province de Flandre Orientale). De plus, dans le Sint-Annabos à Anvers une centaine d’arbres se retrouvent à terre suite à un phénomène venteux (à priori vers 18h00). D’après les images, l’hypothèse d’une rafale descendante est privilégiée mais nous ne pouvons pas exclure la formation d’une tornade en l’absence d’enquête de terrain.

Dégâts constatés dans le Sint-Annabos à Anvers suite aux orages du 13 août 2020. Source : GVA. Crédit photo :Nattida-Jayne KanyachalaoDégâts constatés dans le Sint-Annabos à Anvers suite aux orages du 13 août 2020. Source : GVA. Crédit photo : Nattida-Jayne Kanyachalao

À 19h30, une multitude de nouveaux orages sévissent dans une zone comprise entre Gand et Bruxelles. Ils forment localement des systèmes très pluvieux à caractère stationnaire. Dès lors, des inondations sont aussi constatées, notamment à Lede, Grembergen, Erpe-Mere et Wetteren (province de Flandre Orientale). À 20h30, alors qu’un dernier orage vient de frapper Zottegem avec quelques dégâts des eaux, tous ces orages perdent en activité.

Toutefois, une nouvelle zone orageuse remonte de France pour toucher nos frontières dans la région de Lille, à la faveur d’une ligne de convergence. Dès leur entrée en Belgique, les cellules s’intensifient pour former un système multicellulaire s’étirant de Courtrai (province de Flandre Occidentale) à Leuze-en-Hainaut (province de Hainaut), par la formation de nouveaux foyers. L’activité électrique est assez forte et contrairement aux autres orages, les coups de foudre sont bien visibles à la nuit tombée. Une fois encore, le comportement des cellules est quasi-stationnaire ce qui engendre des inondations dans les régions concernées, après avoir probablement déversé localement plusieurs dizaines de millimètres de pluie sur une heure de temps. Une fois encore, seules des stations de particuliers nous donnent des valeurs remarquables, avec 26,7 mm relevés à Dottignies (province de Hainaut) et 55,6 mm mesurés à Beclers (province de Hainaut).

Coup de foudre à Molenbaix, en province de Hainaut, durant la soirée du 13 août 2020. Crédit photo : Jean-Yves FriqueCoup de foudre à Molenbaix en province de Hainaut durant la soirée du 13 août 2020.
Voitures piégées par les eaux à Courtrai le 13 août 2020. Source : HLNVoitures piégées par les eaux à Courtrai en province de Flandre occidentale, le 13 août 2020. Source : HLN

Ce n’est qu’à partir de 22h00 que l’activité décroît rapidement, mettant un terme à cette offensive, qu’on pourrait presque qualifier de première offensive majeure de l’année puisque la majorité de notre pays a été concernée (sauf le sud). Néanmoins, son caractère reste tout de même localisé, de nombreuses localités passant entre les gouttes.

Occurrence de la foudre durant la journée du 13 août 2020. Source : LightningmapsOccurrence des éclairs durant la journée du 13 août 2020. Source : Lightningmaps

Pour obtenir davantage d’informations, nous vous invitons à suivre les deux liens médiatiques suivants :

14 août 2020

La nuit est moins chaude que les précédentes, avec en moyenne 17°C à 19°C relevés comme minima (encore 20°C à Bierset, en province de Liège). La journée confirme cette tendance à la baisse puisque les 30°C ne sont plus atteints pour la première fois depuis près de 10 jours. Ainsi, on enregistre par exemple 29,4°C à Herhet (province de Namur) et 28,6°C à Kleine-Brogel (province de Limbourg).

La situation synoptique ne change pas énormément, notre pays se trouvant toujours dans un marais barométrique à légère tendance dépressionnaire dans lequel se forment des lignes de convergences et des dépressions thermiques, liées à la masse d’air chaude qui y stagne. Mais, l’air n’est plus aussi brûlant et la canicule se termine. D’ailleurs, à la côte, il y fait même frais à présent, la température tournant autour de 22°C.

La nébulosité joue aussi un rôle important dans la limitation de l’envolée thermique, celle-ci se maintenant une grande partie de la journée. Malgré la présence d’éclaircies, les stratocumulus et les cumulus prolifèrent, évoluant parfois jusqu’au stade de cumulonimbus donnant une averse locale, voire un coup de tonnerre. Malgré de bonnes pluies, leur activité reste anecdotique et cantonnée sur l’ouest et le nord de la Belgique.

Toutefois, en fin de journée, des cellules plus vigoureuses se forment dans le Brabant Wallon, dans les régions de Beauvechain, Grez-Doiceau et Jodoigne. Cette dernière localité est même touchée par un orage assez fort autour de 21h00, avec des bourrasques de vent, une activité électrique modérée et des précipitations intenses. Des inondations et coulées de boues sont observées localement.

Cellule orageuse dans la région de Bossut, en province du Brabant Wallon, le 14 août 2020 à 20h35. Crédit photo : Aliaume ChapelleCellule orageuse dans la région de Bossut en province de Brabant Wallon, le 14 août 2020 à 20h35.

Les plus fortes pluies sont à nouveau très localisées, comme en témoignent les données suivantes mesurées par des stations situées à quelques kilomètres l’une de l’autre, dans la commune de Jodoigne :

  • 28,2 mm à Lathuy
  • 16 mm à Jodoigne-Souveraine
  • 14 mm à Mélin
  • 6 mm à Jodoigne
  • 1,8 mm à Jodoigne SI

Par après, l’orage touche l’est du Brabant Flamand mais son activité s’amenuise, malgré l’observation de fortes précipitations par endroits.

15 août 2020

Les conditions restent inchangées ou presque par rapport à la veille. La vague de chaleur se poursuit, avec notamment 29,1°C à Virton (province de Luxembourg) et 28,5°C à Kleine-Brogel (province de Limbourg). Le temps est encore nuageux avec parfois de belles éclaircies. De nombreux cumulus se partagent le ciel, évoluant au stade orageux en de nombreux endroits. Leur activité reste majoritairement anecdotique mais localement, des précipitations intenses sont encore observées.

Les premières cellules se développent dès la fin de matinée sur les Hautes-Fagnes, avant qu’une bonne partie de la Belgique ne soit concernée également. Seul le centre-ouest du pays connaît le calme. On note la présence de noyaux plus actifs, notamment en province de Limbourg, entre Charleroi et Braine-l’Alleud, au nord de Bruxelles, à l’ouest de Liège ainsi que dans la région de Gand en soirée.

Vers 14h30, quelques inondations touchent Alleur et Seraing, près de Liège. À Lillois et Braine-l’Alleud (province de Brabant Wallon), vers 16h30, des voiries et des caves sont sous eau tandis que quelques dégâts à la végétation sont observés. À Bruxelles, autour de 17h00, Laeken, Jette, Molenbeek et Schaerbeek connaissent quelques dégâts des eaux ainsi que de fortes rafales de vent. On mesure notamment 38 mm de pluie à Neder-Over-Heembeek.

16 août 2020

Cette fois, les conditions atmosphériques changent en Belgique. En effet, une dépression remonte de la Bretagne à l’Angleterre, advectant de l’air chaud en provenance du sud dans notre direction. Une ligne de convergence s’approche également de notre pays. On note aussi la présence d’une dynamique plus marquée (mais loin d’être exceptionnelle) sur l’ouest de la Belgique, le courant jet étant situé sur les îles britanniques.

Analyse de surface du 16 août 2020 à 14h00. Source : KNMIAnalyse de surface du 16 août 2020 à 14h00. Source : KNMI

Le ciel est dégagé en matinée et les températures grimpent au-delà de 30°C sur le centre, prolongeant la vague de chaleur vers un douzième jour. On atteint par exemple :

  • 32°C à Herhet (province de Namur)
  • 31,2°C à Kleine-Brogel (province de Limbourg)
  • 30,6°C à Beauvechain (province de Brabant Wallon) et Dolembreux (province de Liège)
  • 30,4 °C à Diest-Schaffen (province de Brabant Flamand)

Dès la fin de matinée, les cumulus bourgeonnent mais la plupart n’arrivent pas à se développer davantage. Les premières cellules concernent essentiellement la province de Liège mais leur activité reste anarchique. Par contre, à partir de 14h00, des orages plus virulents se développent de façon explosive le long de la frontière française, près de Tournai et de Comines-Warneton (province de Hainaut). À 14h30, un amas multicellulaire concerne le sud de la province de Flandre Occidentale, tandis que des cellules annexent se forment. Il se déplace vers le nord en direction de la côte.

Orages en formation dans la région de Espierres, en province de Hainaut, le 16 août 2020. Crédit photo : Jean-Yves FriqueOrages en formation dans la région de Espierres en province de Hainaut, le 16 août 2020.

Cet orage multicellulaire présente une intense activité électrique et pluviométrique, ainsi que de fortes rafales de vent et des chutes de grêle. Des inondations de voiries et de caves sont signalées comme à Kortemark, où un particulier mesure 30 mm de pluie. Le même constat est fait peu après sur le littoral, notamment à Nieuwpoort, De Haan et Wenduine. On relève à Middelkerke 23 mm au passage de l’orage. Ensuite, ces orages quittent notre pays pour la mer mais touchent encore la Zélande aux Pays-Bas. Un arcus précède par ailleurs le système orageux.

Arcus devançant l’orage multicellulaire depuis Westkapelle, en Zélande néerlandaise, le 16 août 2020 vers 16h18.

À Vlissingen, des stations mesurent des rafales de vent de 91 km/h et 83 km/h. À l’arrière de la ligne orageuse, quelques autres cellules se forment encore à l’est aux alentours de 16h00.

Sillage turbulent sous l’arcus l’orage multicellulaire vu depuis Westkapelle, en Zélande néerlandaise, le 16 août 2020 vers 16h19.

Par après, des cellules plus actives concernent les provinces de Limbourg et d’Anvers, avec parfois un caractère fort et présentant de belles structures. D’ailleurs la région d’Anvers est touchée par des inondations et de nombreuses rues se retrouvent sous eau. On mesure notamment 76,2 mm de pluie à Herenthout (province d’Anvers), au sud-ouest d’Herentals.

Cellule orageuse dans la région de Herentals, en province d'Anvers, le 16 août 2020. Crédit photo : Vicky BriersCellule orageuse dans la région de Herentals en province d’Anvers, le 16 août 2020. Crédit photo : Vicky Briers

Plus au sud, un orage aux caractéristiques supercellulaires frappe l’ouest de Bruxelles. En effet, cet orage s’est formé en France et se retrouve à l’ouest de Chimay (province de Hainaut) vers 14h50, pour ensuite perdurer jusqu’à Seneffe (16h00) et arriver sur l’ouest de Bruxelles à 16h45. Contrairement à ses homologues wallons, cette cellule est restée active longtemps. Elle engendre des inondations comme à Loupoigne (province de Brabant Wallon) ainsi que dans certaines communes bruxelloises (par exemple Molenbeek et Jette). Des dégâts à la végétation sont aussi signalés à la suite de fortes bourrasques de vent.

Inondations à Jette (Bruxelles) le 16 août 2020. Crédit photo : Angelo ColabufaloInondations à Jette (Bruxelles), le 16 août 2020. Crédit photo : Angelo Colabufalo

Mais son caractère le plus remarquable est les chutes de grêle qu’elle déverse. En effet, localement, les grêlons atteignent environ 4 centimètres de diamètre et causent des dégâts aux véhicules et à certaines constructions légères comme les vérandas, notamment à Lobbes et Anderlues (province de Hainaut).

Grêlons récoltés à Anderlues, an province de Hainaut, le 16 août 2020. Source : RTLinfoGrêlons récoltés à Anderlues en province de Hainaut, le 16 août 2020. Source : RTLinfo

L’orage responsable finit par se dissiper peu avant 17h30 en entrant en collision avec les cellules qui concernent la région d’Anvers, où on mesure 32,1 mm de pluie à Stabroek.  En outre, un orage s’est aussi formé sur la région d’Hannut (province de Liège) à 17h30, en causant quelques inondations, avant de faiblir. Pour terminer, toute activité orageuse cesse à partir de 18h30 sur la province d’Anvers, au profit des Pays-Bas qui sont frappés par une offensive bien plus sérieuse.

Coups de foudre détectés lors de la journée du 16 août 2020. Source : LightningmapsActivité électrique lors de la journée du 16 août 2020. Source : Lightningmaps

Pour obtenir davantage d’informations, nous vous invitons à suivre le lien médiatique suivant (en néerlandais) : Wateroverlast in West-Vlaanderen (HLN)

17 août 2020

La Belgique est à présent pleinement sous l’emprise des basses pressions, avec un noyau principal situé sur l’Irlande, soutenu en altitude par une dépression placée un peu plus au sud-ouest. Bien que la masse d’air se soit rafraîchie, les températures restent assez élevées, surtout sur le nord-est de notre pays avec par exemple 28,4°C à Kleine-Brogel, en province de Limbourg. Mais, l’effet est surtout sensible la nuit, où les températures redeviennent enfin respirables, avec en moyenne de 14°C à 16°C en plaine.

Situation synoptique du 17 août 2020 à 14h00. Source : KNMISituation synoptique du 17 août 2020 à 14h00. Source : KNMI

En outre, Uccle n’enregistre plus que 24,4°C comme maxima, ce qui met officiellement un terme à la vague de chaleur. Celle-ci constitue par ailleurs, l’une des plus intenses canicule que la Belgique ait connue.

Après une matinée ensoleillée, l’instabilité se manifeste par la formation de nombreux cumulus. Essentiellement sur une partie ouest du pays, ils évoluent en cumulonimbus et donnent des averses voire des orages localisés. Néanmoins, leur activité demeure faible.

Dès midi, quelques cellules concernent le sud de notre littoral à la faveur d’une ligne de convergence. À l’intérieur des terres, quelques orages se développent en début d’après-midi mais s’effondrent très rapidement. Cependant, peu avant 13h00, une cellule plus costaude naît au sud de Colfontaine (province de Hainaut) et perdure beaucoup plus longtemps. Elle passe dans la région d’Enghien (province de Hainaut), Ninove (province de Flandre Orientale) avant de toucher Saint-Nicolas (province d’Anvers) vers 14h50. Elle fini par perdre en vigueur une fois la frontière néerlandaise franchie. Malgré son déplacement assez rapide, on signale de fortes précipitations à son passage, avec quelques problèmes d’inondations. Cependant, aucun relevé pluviométrique n’est remarquable.

Ensuite, d’autres cellules anecdotiques continuent de circuler sur la province de Flandre Occidentale. Toutefois, vers 18h45 un orage multicellulaire plus actif se développe sur la région lilloise avant de pénétrer en Belgique pour frapper Mouscron (province de Hainaut) puis Courtrai (province de Flandre Occidentale). Les précipitations sont diluviennes et à nouveau, des inondations sont observées. Mais, cette fois des stations de particuliers se trouvent dans la tourmente. Ainsi, on relève :

Province de Flandre Occidentale :

  • 33 mm à Aalbeke (dont 30,7 mm en 30 min)
  • 31,5 mm à Courtrai-sud (dont 30 mm en 35 min)
  • 19,1 mm à Courtrai

Province de Hainaut :

  • 2,3 mm à Dottignies

Comme d’accoutumée, les plus fortes pluies ont été très localisées. Par après, l’orage perd en activité mais perdure jusque Gand (province de Flandre Orientale) où il se dissipe à partir de 20h30. Pour terminer, quelques averses accompagnées d’un coup de tonnerre local concernent les provinces d’Anvers et de Limbourg en soirée. En outre, les Pays-Bas connaissent en ce jour une activité bien supérieure, notre pays étant resté en marge de cette dégradation.

Ainsi prend fin cette période perturbée, la plus prolifique en matière d’orages depuis le mois de février, même si ces derniers ne se sont pas montrés particulièrement violents.

De plus, les précipitations apportées par les orages sont restées localisées et beaucoup d’endroits n’ont connu que très peu de pluie, la sécheresse continue donc de sévir. D’autant plus que les pluies orageuses ruissellent rapidement sur les sols et ne sont pas absorbées par la terre. Mais, les prévisions montrent à présent une continuité dans les conditions dépressionnaires, ce qui devrait nous apporter des précipitations continues et régulières dans les semaines à venir.