Aller au contenu

12-18-22/09/2023 – Chaleur tardive puis orages

    Le mardi 12 septembre 2023, une offensive orageuse concerne la Belgique, mettant un terme à une vague de chaleur exceptionnellement tardive. D’autres orages localement soutenus surviennent les 18 et 22 septembre.

    Du 4 au 11 septembre, la station de référence d’Uccle enregistre sa première vague de chaleur automnale, avec notamment six jours consécutifs à plus de 30°C (sur les huit jours). Ailleurs dans le pays, la vague de chaleur dure parfois onze jours, notamment à Herhet en province de Namur et Cointe à Liège, cette dernière station mesurant 7 jours consécutifs à plus de 30°C, dont un maximum national atteint le 10 septembre avec 34,1°C. Par la même occasion, la première décade du mois est la plus chaude jamais enregistrée.

    Cette situation s’explique par un nouveau blocage anticyclonique sur l’Europe, avec une dépression se déplaçant du large du Portugal au golfe de Gascogne, qui advecte par flux de sud de l’air très chaud en provenance d’Afrique du Nord. En parallèle, une autre dépression (Daniel) se forme sur la Grèce avant de se subtropicaliser sur la Méditerranée pour frapper la Libye. Après des inondations exceptionnelles en Grèce (près de 1500 mm par endroits !), la Libye subit également des inondations historiques, et l’une des pires catastrophes naturelles que le bassin méditerranéen ait eu à subir depuis bien longtemps. Des villes entières ont été ravagées, des villages ont disparu, des barrages et des digues ont cédé. Le bilan humain est terrible, avec près de 10 000 victimes et plusieurs dizaines de milliers de disparus.

    En Belgique, le 11 septembre est encore caniculaire, avec 31,8°C à Liège et 32°C à Virton. Sur l’ouest, le temps bouge enfin, avec l’arrivée d’un front froid qui ondule sur les Flandres depuis le matin. La nébulosité associée ainsi que le vent qui vire à l’ouest limitent l’envolée des températures. En outre, l’instabilité se traduit par des développements cumuliformes, parfois nombreux. Ces derniers évoluent de temps à autre en averses ou orages isolés avec des bases élevées car la convection ne démarre pas du sol, mais plutôt à partir d’altocumulus castellanus. Mais leur activité est totalement anecdotique.

    Durant la nuit, le front continue sa lente traversée du pays en direction de l’est. Outre la nébulosité, quelques orages parviennent à se former, notamment sur le Condroz et la région liégeoise, mais en l’absence d’une franche dynamique, l’activité reste très contenue.

    Multiples coups de foudre dans la région d'Awans, en province de Liège, le 13 septembre vers 0h10.Multiples coups de foudre dans la région d’Awans, en province de Liège, le 12 septembre 2023 vers 00h10.

    Le lendemain, soit le 12 septembre, le front froid atteint l’Ardenne et continue d’onduler. Cette fois, une dynamique un peu plus marquée se met en place,  tandis que l’instabilité atteint des valeurs assez importantes sur l’est du pays. Ainsi, vers 15h00, des cellules se forment en province de Luxembourg, à l’avant d’un système multicellulaire remontant lentement la vallée de la Meuse depuis la France.

    À 16h30, le système multicellulaire atteint la Belgique et concerne l’Entre-Sambre-et-Meuse en s’activant davantage. Les cellules présentes en province de Luxembourg s’intensifient également, tout comme des nouvelles qui se forment en province de Namur. Une intense activité électrique est observée, notamment dans la région de Bastogne en province de Luxembourg et de Wiltz au Grand-Duché de Luxembourg, tandis que le caractère lent des orages engendre localement des pluies diluviennes. En parallèle, quelques orages isolés se développent en Flandre Occidentale, ainsi que sur les Brabants.

    Radar des précipitations le 12 septembre 2023 à 17h25. Source : Météociel.Radar des précipitations, le 12 septembre 2023 à 17h25. Source : Météociel

    Toutefois, une heure plus tard, l’activité générale s’effondre alors que l’ensemble tend à évoluer en MCS, sauf sur la région de Bastogne ainsi que sur le nord du Grand-Duché de Luxembourg. Localement, quelques inondations par ruissellement sont observées ainsi que des chutes de grêle, comme à Bastogne. Par la suite, le système pluvio-orageux continue de remonter lentement la vallée de la Meuse alors que la partie active concerne l’est de la province de Liège.

    Coup de foudre proche à Waremme, en province de Liège, le 12 septembre 2023 à 19h05.Coup de foudre proche à Waremme, en province de Liège, le 12 septembre 2023 à 19h05.

    De même, un autre système orageux, à l’activité plus forte, se développe à la frontière franco-allemande avant de s’enfoncer dans ce dernier pays. Enfin, vers 20h00, le paquet pluvio-orageux commence à se dissiper sur le Pays de Herve et la province de Limbourg tandis qu’à l’arrière, de petites cellules isolées parviennent à se former.

    Ces dernières circulent sur une bonne partie nord-est du pays, accompagnées parfois d’une activité électrique notable, avec un caractère toutefois très localisé. Pour terminer, l’ensemble des orages se dissipent vers 1h00 du matin, ou quittent notre territoire en faveur des Pays-Bas et de l’Allemagne, mettant fin à cet épisode orageux qui se démarque surtout par des cumuls pluviométriques importants avec :

    • 70,8 mm à Recht (BMCB, province de Liège)
    • 54,4 mm à Lesves (MB, province de Namur)
    • 54,2 mm à Zutendaal (BMCB, province de Limbourg)
    • 45,7 mm à Tongerloo (MB, province de Limbourg)
    • 41,3 mm à Braunlauf (BMCB, province de Liège)
    • 38 mm à Remonval (BMCB, province de Liège)
    • 34,6 mm à Amay (MB, province de Liège)
    • 34 mm à Ransberg (MB, province du Brabant Flamand)
    • 33,6 mm à Vitrival (BMCB, province de Namur) et Bois-de-Villers (MB, province de Namur)

    Les orages reviennent la nuit du 17 au 18 septembre, à la faveur d’un creux thermique remontant de France. Par moments, on note une activité électrique assez élevée, notamment sur l’Entre-Sambre-et-Meuse. En province de Luxembourg, c’est le vent qui porte des dégâts à la végétation, avec des arbres cassés ou déracinés, nécessitant une dizaine d’interventions des pompiers.

    Le 22 septembre dans l’après-midi et en soirée, c’est une situation de traîne qui amène des orages, avec notamment une cellule spectaculaire sur la côte belge en soirée.

    Ce mois de septembre termine une séquence assez orageuse entamée le 15 août, après une première partie de saison très calme et marquée alors par un net déficit en orages actifs.