02-04/06/2021 – Orages localement intenses

Durant les premiers jours de juin, des orages locaux mais nombreux ont éclaté en de nombreuses régions. Ils se sont par endroits montrés intenses, notamment au niveau des précipitations qui ont apporté des inondations dans certaines localités.

Mercredi 2 juin 2021

Le 2 juin, la Belgique connaît un temps chaud, à la faveur d’un flux orienté au sud-ouest. Celui-ci est piloté par une dépression située près de l’Irlande. Depuis quelques jours, les températures remontent pour atteindre leur paroxysme en cette journée, en frôlant localement les 30°C. L’instabilité est donc assez présente, avec des valeurs tournant autour de 1000 J/kg de MUCAPE.

Cependant, en altitude, le contexte est assez peu dynamique au-dessus de notre pays. Mais, à l’inverse, les basses couches sont marquées par une convergence des vents. Il en résulte des orages qui se montrent plus costauds et nombreux qu’anticipés par les prévisions.

Analyse de surface du 2 juin 2021 à 20h00. Source : DWDAnalyse de surface du 2 juin 2021 à 20h00. Source : DWD

Depuis la France, les premiers orages gagnent le sud de la province de Luxembourg peu après 15h00. Toutefois, ils restent d’intensité contenue. Par après, d’autres foyers se développent sur les provinces de Namur et de Hainaut, mais sont là aussi peu structurés. Par ailleurs, tous ces orages ont une durée de vie assez courte et sont essentiellement de type monocellulaires dans un premier temps.

Mais en fin d’après-midi, sans doute en lien avec l’interaction des différents outflows (flux d’air sortant) ainsi que le renforcement de la ligne de convergence, la convection devient plus profonde, et les orages prennent un caractère multicellulaire. Ainsi, peu avant 18h00, un premier orage de plus forte intensité concerne la région de Nivelles et de Tubize dans le Brabant Wallon. Il se déplace lentement jusqu’à la région de Halle en province de Brabant Flamand où il faiblit peu avant 19h00. Des inondations sont observées sur son passage, notamment à Oisquercq et Clabecq.

Dans cet intervalle, trois autres cellules se développent entre Namur et Clavier (province de Liège), en se montrant particulièrement pluvieuses. Elles sont aussi caractérisées par une activité électrique soutenue, mais qui reste essentiellement intranuageuse. Un quatrième foyer intéresse la région de Sprimont en province de Liège. Ces orages ne progressent que lentement vers le nord.

Éclair internuageux à Xhenderesse, en province de Liège, le 2 juin 2021 vers 19h30.Éclair internuageux à Xhenderesse, en province de Liège, le 2 juin 2021 vers 19h30.

En début de soirée, le nombre de foyers orageux actifs sur le pays augmente, mais on note plus particulièrement une agglomération de plusieurs cellules au sud-ouest de Namur, formant un orage multicellulaire très pluvieux et grêligène qui lui aussi progresse très lentement vers le nord. De loin, on peut observer d’important nuages de type pileus au sommet des tours convectives, signalant la puissance des ascendances nourricières de cet orage. Celui-ci entraîne d’importantes inondations dans les secteurs de Malonne, Floreffe, Sart-Saint-Laurent et Jemeppe-sur-Sambre, avec de nombreuses voiries inondées et des habitations qui se retrouvent parfois sous 1,50 m d’eau. Des dégâts à la végétation sont également signalés, avec des grêlons atteignant localement de 2 à 3 cm de diamètre.

Peu après, un autre orage, lui aussi très actif, se développe juste au sud-ouest de Gembloux, en se dirigeant vers le Brabant Wallon (et en se faisant rejoindre par d’autres cellules à son ouest), tandis que l’orage ouest-namurois tend à s’affaiblir. De nombreuses inondations et coulées de boues sont encore observées dans la région de Gembloux et Tongrinne en province de Namur.

Coulée de boue à Braine-le-Château, en province de Namur, le 2 juin 2021.Coulée de boue à Braine-le-Château, en province de Namur, le 2 juin 2021 vers 21h00.

En outre, un troisième foyer concerne le Condroz namurois. Vers 20h30, d’autres orages apparaissent de façon anarchique sur un axe allant de Wavre à Dinant, amenant de nouvelles précipitations sur des territoires déjà bien concernés par ce phénomène, et engendrant de nouveaux dégâts des eaux comme à Chastres, Mont-Saint-Guibert et Villers-la-Ville en province de Brabant Wallon. De plus, ces cellules présentent une activité électrique plus élevée, avec de beaux coups de foudre visibles, contrairement aux cellules précédentes.

Radar de précipitations à 21h00, le 2 juin 2021. Source : Meteociel.Radar de précipitations à 21h00, le 2 juin 2021. Source : Meteociel.
Inondations dans la région de Villers-la-Ville, en province de Brabant Wallon, le 2 juin 2021.Inondations dans la région de Villers-la-Ville, en province de Brabant Wallon, le 2 juin 2021. vers 22h00
Coup de foudre et éclairs internuageux à l'arrière d'un orage intense situé dans la région de Gembloux, le 2 juin 2021 vers 22h00.Coup de foudre avec éclairs internuageux à l’arrière d’un orage intense situé dans la région de Gembloux, le 2 juin 2021 vers 22h00.

On note aussi que d’autres orages multicellulaires sont actifs sur le Hainaut, ainsi que dans la région d’Andenne en province de Namur, puis un peu plus tard sur le nord de la province de Liège. Mais leur activité reste ténue.

En effet, avec l’arrivée de la nuit, l’instabilité tend à diminuer, et les orages perdent progressivement en puissance. En fin de soirée, la majeure partie de l’activité orageuse s’est ainsi dissipée.

Les relevés pluviométriques ne sont pas, comme d’habitude, forcément représentatifs des inondations observées dans certaines localités. Les plus fortes pluies sont restées localisées et sont passées au travers du réseau de stations météorologiques officielles. Cependant, même si ces données sont à prendre avec des pincettes, plusieurs stations amateurs ont enregistré des valeurs remarquables. Ainsi, on a mesuré :

  • 52,3 mm à Jambes (Namur – station amateur)
  • 52 mm à Floreffe (province de Namur – station amateur)
  • 35 mm à Chastre (province du Brabant wallon –  station MétéoBelgique) et Villers-la-Ville (province de Brabant Wallon –  station amateur)
  • 31,2 mm à Gembloux (province de Namur – station MétéoBelgique)
  • 30,3 mm à Malonne (province de Namur – station amateur)
  • 27,8 mm à Oupeye (province de Liège – station MétéoBelgique)
  • 25,4 mm à Ernage (province de Namur – IRM)
Activité électrique observée durant la journée du 2 juin 2021. Source : LightningmapsActivité électrique observée durant la journée du 2 juin 2021. Source : Lightningmaps

Nous vous invitons à suivre les liens médiatiques suivants si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur les dégâts :

 

Jeudi 3 juin 2021

Le 3 juin, bon nombre de régions se réveillent sous de la nébulosité liée aux orages de la veille, signalant par ailleurs une forte humidité présente dans les basses couches avec un temps brumeux. Au niveau de la situation atmosphérique, le front lié à la dépression irlandaise a davantage progressé sur les Îles britanniques et la France, s’approchant de nos régions en matinée.

Ainsi, la Belgique baigne toujours dans une masse d’air d’origine subtropicale et caractérisée par un faible flux directeur. En effet, en altitude, la dynamique reste molle et ce sont à nouveau des forçages de basse couche qui organisent les orages, aidés par une instabilité un peu plus développée que la veille. En cours d’après midi, les températures grimpent pour atteindre 27°C en région liégeoise et en Campine.

Cependant, les orages restent beaucoup moins étendus par rapport à la journée précédente à cause, sans doute, de forçages plus faibles.

Les premières cellules orageuses se développent sur la province de Liège et l’est de la province de Luxembourg dès la fin de la matinée, aidées par une convergence de basse couche. Ces orages restent toutefois de faible intensité. D’autres cellules, elles aussi peu structurées, concernent dans l’après-midi le reste de la province de Luxembourg, avec localement de fortes précipitations.

Toutefois, à partir de 17h00, des orages plus virulents éclatent sur le Pays de Herve en province de Liège ainsi que dans la région de Rochefort en province de Namur. Outre quelques structures intéressantes, leur caractère peu mobile génère localement des inondations. Ensuite, l’activité orageuse décline rapidement en début de soirée.

Cellule orageuse sur le Pays de Herve, en province de Liège, vue depuis la région de Soiron le 3 juin 2021 vers 17h30.Cellule orageuse sur le Pays de Herve, en province de Liège, vue depuis la région de Soiron, le 3 juin 2021 vers 17h30.

Du côté des précipitations, on a relevé un maximum de 34,8 mm à Herve (station MétéoBelgique) et 29,8 mm à la Baraque Fraiture (province de Luxembourg – station BMCB).

 

Vendredi 4 juin 2021

Par rapport à la veille, le front présent sur la France tend à onduler, s’associant progressivement avec une dépression de surface présente sur le centre de l’Hexagone. Celle-ci engendre des orages et des inondations dans la région parisienne en matinée avant de remonter vers la Belgique, pour nous atteindre en seconde partie d’après-midi et en soirée.

Ainsi, la masse d’air très humide en basse couche, couplée à une instabilité assez forte (1500 J/kg de MUCAPE), autorise la survenue d’orages très pluvieux. Les températures maximales sont atteintes en Campine et en Gaume, avec de 27 à 28°C (et des points de rosée de 17 à 20 °C).

Analyse de surface du 4 juin 2021 14h00. Source : DWDAnalyse de surface du 4 juin 2021 14h00. Source : DWD

Dès la fin de la matinée, les premiers orages se développent le long de la frontière française, en lien avec les reliquats des foyers parisiens. Alors que les cellules forment une ligne discontinue, qui se prolonge de la côte belge à la vallée de la Meuse, l’une d’entre elle se démarque vers 12h00 et progresse lentement à travers l’Entre-Sambre-et-Meuse en direction du nord-nord-est, apportant de fortes précipitations et quelques bonnes rafales de vent. De plus, des observateurs présents sur le terrain constatent que l’orage présente des caractéristiques supercellulaires, notamment au nord de Couvin.

Courant ascendant d'un orage adoptant des caractéristiques supercellulaires dans la région de Corenne, en province de Namur, le 4 juin 2021 à 14h10.Courant ascendant d’un orage adoptant des caractéristiques supercellulaires dans la région de Corenne, en province de Namur, le 4 juin 2021 à 14h10.

Cet orage génère, par moments, des structures nuageuses bien dessinées. Mais, en parallèle, une autre cellule se développe dans la région de Valenciennes en France avant d’atteindre la province de Hainaut. Elle se montre bien plus active au niveau électrique et engendre de belles structures ainsi que d’intenses précipitations.

Radar de précipitations à 13h30 le 4 juin 2021. Source : MeteocielRadar de précipitations à 13h30, le 4 juin 2021. Source : Meteociel

Autour de 14h00, alors que cet orage multicellulaire concerne la région de Soignies, de multiples foyers sont observés le long de la ligne convective, mais ils sont moins actifs et ne perdure pas dans le temps. En outre, on note également une multiplication de cellules sur l’Ardenne et la région des Hautes Fagnes. Toutefois, elles engendrent localement de fortes précipitations à l’origine de coulées de boues et d’inondations locales, notamment à Bande en province de Luxembourg.

Par la suite, l’orage multicellulaire du Hainaut ne faiblit pas et présente une intensité assez forte, tant au point de vue électrique que pluviométrique. Il continue sa route pour toucher les régions de Braine-le-Comte, Tubize et Nivelles, dans le Brabant Wallon, où des dégâts des eaux sont signalés. Peu après, il frappe la région bruxelloise aux alentours de 15h00, y causant des inondations urbaines, notamment à Anderlecht, Jette et Molenbeek. L’observatoire de l’IRM à Uccle enregistre d’ailleurs une intensité pluviométrique qui n’a plus été vue depuis 10 ans, avec près de 11 mm de pluie en seulement 5 minutes.

En parallèle, on observe un amas multicellulaire très actif sur la région de Malmedy en province de Liège, tandis que la vallée de la Meuse en province de Namur est concernée également par des cellules à l’activité soutenue, mais qui ne persistent guère dans le temps. Cependant, une fois encore, des dégâts des eaux sont à déplorer, comme à Dinant.

Radar de précipitations à 15h00 le 4 juin 2021. Source : MeteocielRadar de précipitations à 15h00 le 4 juin 2021. Source : Meteociel

Vers 15h30, un complexe multicellulaire de forte intensité se met en place sur l’ouest du département des Ardennes en France, ainsi que sur la Botte du Hainaut (région de Chimay), formant un ensemble fortement pluvieux. Au même moment, une cellule bien active se forme sur l’est du Brabant Wallon, engendrant des inondations dans certaines localités des communes de Ramillies, Orp-Jauche et Jodoigne.

Inondations à Jauche, en province du Brabant Wallon, le 4 juin 2021 vers 16h30.Inondations à Jauche, en province du Brabant Wallon, le 4 juin 2021 vers 16h30.

Peu après 16h00, l’orage qui a touché Bruxelles se retrouve à l’est de Malines en province d’Anvers. Sur cette même ligne convective, deux cellules à nouveau très actives se développent sur la Hesbaye liégeoise et sur le Condroz. Des inondations sont à nouveau observées, comme à Faimes, Amay et Villers-le-Bouillet. En outre, dans la région d’Hamoir, des observateurs constatent qu’une cellule adopte transitoirement des caractéristiques supercellulaires.

Cellule présentant temporairement des signes d'évolution supercellulaire dans la région de Hamoir, en province de Liège, le 4 juin 2021 à 16h10.Cellule présentant temporairement des signes d’évolution supercellulaire dans la région de Hamoir, en province de Liège, le 4 juin 2021 à 16h10.

Ensuite, autour de 16h30, le complexe orageux qui se trouve dans la région de Chimay se structure progressivement en un MCS qui génère une seconde vague orageuse. Elle concerne le Hainaut oriental et la province de Namur.

En parallèle, de nouvelles cellules se développent vers l’ouest du Hainaut et sur la Flandre Occidentale, formant, avec le MCS mentionné, la ligne convective de cette deuxième offensive. La région de Tournai est notamment touchée par des pluies diluviennes qui génèrent localement des inondations. En outre, un coup de foudre tombe sur une habitation de Péruwelz, causant un incendie. De plus, en pleine heure de pointe, de nombreux embarras de circulation sont signalés sur les grands axes routiers du pays.

Radar de précipitations à 17h05 le 4 juin 2021. Source : MeteocielRadar de précipitations à 17h05 le 4 juin 2021. Source : Meteociel

Au nord, l’orage qui avait précédemment frappé Bruxelles finit par se désagréger au dessus de la région de Turnhout en province d’Anvers. Il y subsiste pendant près d’une heure entre 17h00 et 18h00 en engendrant d’importantes inondations.

Le ville de Turhout sous les eaux, en province d'Anvers, le 4 juin 2021 vers 18h00. Crédit photo : Ronny Knippen. Source : Noodweer BeneluxLa ville de Turhout sous les eaux, en province d’Anvers, le 4 juin 2021 vers 18h00. Crédit photo : Ronny Knippen. Source : Noodweer Benelux

Au même moment, en province de Hainaut, une partie active du MCS touche Charleroi et la Basse Sambre, en prenant même temporairement des structures hybrides, comme la forme d’un écho en arc, ou encore des carastéristiques supercellulaires avec une franche rotation. Le tout, précédé par un arcus très structuré par endroits. Il semble acquis que cette cellule a développé une phase supercellulaire transitoire. De multiples inondations et coulées de boue sont aussi signalées dans la région à la suite de son passage, et les conditions de circulation sont rendues très difficiles, notamment sur le R3 et la E42.

Cellule aux caractéristiques supercellulaires transitant dans la région d'Heppignies, en province de Hainaut, le 4 juin 2021 à 17h45.Cellule aux caractéristiques supercellulaires transitant dans la région d’Heppignies, en province de Hainaut, le 4 juin 2021 à 17h45.
Passage d'une cellule aux caractéristiques supercellulaires dans la région d'Heppignies, en province de Hainaut, le 4 juin 2021 vers 17h45.Passage d’une cellule aux caractéristiques supercellulaires dans la région d’Heppignies, en province de Hainaut, le 4 juin 2021 vers 17h45.

Par après, l’ensemble des cellules commencent à faiblir et à se transformer en une masse pluvio-orageuse qui remonte lentement vers le nord, tout en perdant progressivement son caractère orageux. Néanmoins, quelques cellules arrivent encore temporairement à se développer en gardant des structures intéressantes et en engendrant d’intenses précipitations qui causent quelques dégâts des eaux, notamment en province de Brabant Wallon dans les régions de Wavre et d’Ottignies.

Arcus étagé observé dans la région de Pessoux, en province de Namur, le 4 juin 2021 à 17h45.Arcus étagé observé dans la région de Pessoux, en province de Namur, le 4 juin 2021 à 17h45.
Arcus précédant la masse pluvio-orageuse en phase d'effondrement, depuis la région de Beauvechain, en province de Brabant Wallon, le 4 juin 2021 à 18h45.Arcus précédant la masse pluvio-orageuse en phase d’effondrement, depuis la région de Beauvechain, en province de Brabant Wallon, le 4 juin 2021 à 18h45.

À partir de 20h00, toute l’activité orageuse a disparu et l’amas pluvieux commence à se dissiper en englobant la région bruxelloise, mettant un point final à cette dégradation.

Activité électrique observée durant la journée du 4 juin 2021. Source : LightningmapsActivité électrique observée durant la journée du 4 juin 2021. Source : Lightningmaps

À la suite des intenses précipitations accompagnant ces orages, les relevés pluviométriques sont, par endroits, remarquables et représentatifs des dégâts observés. On relève notamment :

  • 81 mm à Turhout (province d’Anvers – station amateur)
  • 65,8 mm à Kampenhout (province de Brabant Flamand – station amateur)
  • 62 mm au Huppertzberg (province de Liège – station BMCB)
  • 58 mm à l’aéroport de Zaventem (province de Brabant Flamand)
  • 57 mm à Diepenbeek (province de Limbourg – station MétéoBelgique)
  • 55,6 mm à Kampenhout (province de Brabant Flamand – station MétéoBelgique)
  • 49,3 mm à Kortenberg (province de Brabant Flamand – station amateur)
  • 42,6 mm à Recht (province de Liège – station BMCB)
  • 41 mm à Soignies (province de Hainaut – SPW)
  • 40,4 mm à Solwaster-Jalhay (province de Liège – station amateur)
  • 39,8 mm à Male (province de Flandre Occidentale – station BMCB)
  • 39,2 mm à Arendonck (province d’Anvers)
  • 39 mm à Gosselies (province de Hainaut)
  • 37,8 mm à Horrues (province de Hainaut)
  • 37 mm Woluwe Saint-Pierre (Bruxelles – station MétéoBelgique)
  • 34,2 mm à Uccle (Bruxelles)

Nous vous invitons à suivre les liens médiatiques suivants si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur les dégâts :

Pour terminer, on note que les pays limitrophes de la Belgique ont également été concernés par les mêmes conditions atmosphériques, engendrant là aussi des orages particulièrement pluvieux à l’origine de nombreuses inondations.